Archives du Pr. Kendrick

Ràla :

- Le prof ne trahira pas la Fondation (→ Trop ancré en lui)

- Vie reconstruite, mari et fils adoptif

- Reçoit et a reçu visites anciens collègues (ça a commencé par koop, puis quelques anciens (notamment ceux de Fruit d'Hiver, qui sont soit morts, soit entre les mains de la fondation, soit on a profité de leur fidélité sans faille pour les réengager).

- Possible "retournement de veste" : Il ne trahira jamais la fondation, mais avec la foule de pélos qui vont se pointer les uns après les autres, ils vont flairer l'embrouille : la fonda va possiblement chercher à contre-attaquer : Mise en place d'une opération de nettoyage suite à l'échec des réintégrations (soit composée de randoms, possiblement composée de mecs de fruit d'hiver).

- Possible croisement avec tara : la différence entre les intentions affichées et les réelles intentions de chacun pourraient donner lieu à moment intéressant.

- Déroulement premier conte :
Discussion avec supérieur au moment du "licenciement", mise en place des conditions de la liberté du prof (Mémoire intacte, fortune familiale, contact encore régulier avec la fondation.)
Vie reconstruite : permet de montrer sa nouvelle vie, il y sera heureux mais sans but, ce qui va poser problème à un mec éduqué pour suivre les ordres. Sa vie va lui sembler un temps idyllique mais va lui sembler infernale.
Entretient avec agent de liaison : Il informe qu'un autre de ses anciens collègues a toqué à sa porte, montrer inquiétudes de la fondation vis à vis de ces remontées de souvenir. Idée d'une opération visant à retrouver et tuer les anciens employés dont l'amnésie aura été deffectueuse.
Fin sur un passage où le professeur porte ses lentilles, re-enfile sa blouse, met sa montre et termine son café en allumant un ordinateur, lancement de l'opération

Idées à mettre : le débat intérieur inexistant : contrairement aux autres employés ayant deux personnalités qui s'affrontent, le prof a pas été amnésié et n'est pas tiraillé : remplacer le combat entre les identités en une conclusion logique : il va pas avoir la fausse identité qui va se faire submerger, il va réfléchir à ce qu'il devrait faire et arriver à la conclusion que sa vie lui plait pas.
→ Pas machine, il a des sentiments, mais ceux-ci sont mis de côté automatiquement dès que l'on parle de travail, faire transparaitre ça (Possiblement par un "Donc il me faut me séparer de mon mari et de mon fils, ils n'ont pas à être mélés à ça et il ne faut pas compliquer outre mesure la situation.")

Reprendre à contre pied la structure habituelle des ràla : Le prof va dans le sens inverse des autres employés, il faut jouer sur la forme aussi.

Impression intéressante à donner : boucle bouclée
Il débute à la fondation, qu'il quitte pour construire une vie normale.
Il va vivre normalement, mais va s'ennuyer, se sentir sans but, il aura l'impression d'avoir fait le tour du monde normal et de ce qu'il a à offrir rapidement, et va donc retourner vers la fondation, la boucle sera bouclée et il sera de nouveau là où il aurait toujours dû être.
Il n'est à sa place qu'au service de la fondation, et un départ ne peut être que temporaire, car il finit toujours par y retourner.

Détaillons le contenu :
Première partie en hiver, utiliser saisons et ambiance générale : froid, chaud, automne boueux, des trucs du genre pour montrer l'avancée du temps sans passer par un "4 MOIS ET UNE IMMERSION GACHEE PLUS TARD"

hiver = saison froide, comme al fondation qui ne fait preuve d'aucune chaleur, d'aucune compassion envers ses anciens employés, un froid neutre : pas mordant ni doux, juste un froid qui est là : pas donner connotations profondes à l'hiver, excepté légère idée de solitude.
début de l'hiver car début de la "crise du licenciement"

Arrivées -> chiant et inutile : le prof est déjà assis dans le bureau du directeur : montrer quotidient ébranlé/changement en cours : il s'attendait à discuter pépère avec garrett autour d'un bourbon, mais il se retrouve face à un bureaucrate random : Il n'est pas familier à son interlocuteur.
Description du lieu : papiers qui trainent sur le bureau, dossiers concernant étoile, FH et kend ouverts.
Récapitulatif de la situation : linker subtilement les dossiers écrits à part sur le site, mais poser la situation quand même, éviter de forcer le lecteur à se taper toute la lecture si flemme : présenter le statut de fils de très haut placé de kend, d'enfant de la fondation et donc impossible à amnésier, Il va juste devoir garder le secret, il y aura des agents de liaison disponnibles, il devra infomer de quoi que ce soit qui pourrait intéresser la fondation.
La discussion doit sembler "fluide" : Aucune objection, rien à redire ni questions : les deux savent très bien comment procéder et connaissent d'avance le résultat : Il y a une légère domination du bureaucrâte sur le prof, qui pensait faire face à garrett, mais il n'y a pas de personnage plus dans la maitrise que l'autre.

Ellipse : Passage au printemps (Printemps -> Saison des amours, de la vie, tout ça : Prof a reconstruit sa vie durant ce printemps, projette de se marier avec son conjoint, possède un manoir, fils adoptif : une vie heureuse et reconstruite. la scène se passe en fin du printemps : Le prof aura reçu quelques visites d'anciens collègeus ayant récupéré la mémoire (Koop aura été le premier, puis il y en aura eu quelques uns, qui suivront, mais ils vont tous être rembarrés.)
On peut voir une certaine routine dans sa vie, il y semble heureux. La partie doit jouer sur ça : jamais dire directement qu'il est heureux, épanoui ou quoi que ce soit, mais qu'il semble heureux : on aura l'aspect extérieur mais pas son point de vue interne.
la partie démarre sur la fin d'un rapport à l'agent de liaison : c'est la 5e personne à venir le voir en ayant récupéré la mémoire. L'agent en face terminesur un ton inquiet, préoccupé. son mari s'interroge sur qui sont ces "anciens collègues" qui passent dans la journée, le prof ment car on lui demande de le faire, il n'en tire ni remord ni honte, il s'en fiche.
Le déroulé de cette partie est assez rapide : elle se termine sur un rappel du prof : Il va recevoir l'ordre de "cesser sa vie dans le monde normal" le temps que la fondation avise et décide des futures mesures : découverte de l'absence d'implication émotionnelle du prof dans sa nouvelle vie : il va juste la quitter sans que ça le touche réellement : on voit qu'il avait reconstruit une vie car il en avait reçu l'ordre.

3e partie : passage en été : ici l'été n'est pas une saison positive : on est en début de l'été, qui est "poisseux", chaud, étouffant. été opposé à hiver : opposition départ-retour.

Début du conte sur son départ de sa précédente vie : il va être neutre, froid : déshumanisation du personnage atteint son paroxysme : il est corps et âme au service de la fondation, et n'agit pas par choix, n'a pas d'implication émotionnelle.
ellipse courte interne à la partie : il quitte physiquement son ancienne vie.
on reprend au milieu d'une conversation : élément de transition : son ancienne vie était le sujet de al discussion : amnésie et mesures à prendre viennent d'être décidées. La discussion embraye sur ce qu'il va advenir : explication qu'une unité va être formée pour traquer ceux dont l'amnésie aura été inefficace, avec ordres à appliquer au cas par cas.
Le prof ne sera plus entouré de son habituelle couverture d'archiviste, il assumera pleinement son rôle d'agent de renseignement et de chef d'opération : discussion autour de comment va s'articuler l'opération : à défaut d'avoir de l'argent à injecter dans l'opération, il devront prendre leur temps pour la mettre en place, une partie du budget alloué sera pioché, avec son accord, dans la fortune du prof.
Le dialogue sera entre le prof et le même bureaucrate qu'en hiver, et la partie va se terminer sur la fin dudit dialogue, qui sera construit en miroir au premier.

La conclusion, et 4e partie, se déroule en automne : automne pluvieux, boueux : le temps est "hostile", pas doux : La fondation, qui était froide et neutre va "passer à l'attaque" : on est en plein automne, le groupe a été finalement formé, des locaux sont en place.
Clin d'oeil possible : un des mecs de l'opération qui regarde les photos du personnel cible et lance un "Lui s'il garde toujours sa casquette ce sera facile de le trouver tiens".
Fin qui ouvre sur le lancement de l'opération.



Pages catégorisées comme hub :
Centre des objets, pages des membres du personnel, Page des fichiers, pages des EIT/cellules
Accueil du mégahub, le briefing serait dessus.

Une partie "guide d'écriture", avec les règles détaillées (seulement celles qui s'ajoutent aux règles de la fondation.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License