La sandbox à Charles

SCP-XXX-FR désigne le comportement et les mutations anormales affectant plusieurs espèces communes d’oiseaux de l’ordre des Passeriformes et appartenant principalement aux familles des Colombinés (pigeons, tourterelles, colombes, etc.) et des Corvidés (corbeaux, corneilles, pies, etc.). Si le nombre exact des instances affectées par SCP-XXX-FR n’est pas connu avec certitude (+/- 1000-1200 instances recensées), il a cependant été constaté que leur rayon d’action se concentre principalement autour de l’île de la Cité et des arrondissements du centre de l’agglomération parisienne1.

Outre les mutations physiques remarquables engendrées chez les instances affectées, SCP-XXX-FR induit notamment naître chez ces dernières une haine tenace et meurtrière à l’égard de tous les spécimens de rongeurs, en particulier les rats, qu’ils chercheront à éliminer par tous les moyens possibles à leur disposition.

SCP-XXX-FR-LEAD désigne l’entité responsable de la création et de la propagation des instances de SCP-XXX-FR. Il s’agit d’une créature d’apparence plus ou moins humanoïde, de sexe masculin et d’âge indéterminé (il est cependant supposé que SCP-XXX-FR-LEAD pourrait être âgé de plus de ███ ans, cf. Interview n° XXX) ; et mesure cent quarante-deux centimètres (142 cm) pour un poids de trente-neuf kilogrammes (39 kg). Le corps de l’entité est parsemé de plaques irrégulières de duvet blanc et gris passablement dégarnies au niveau du crâne, des épaules et du dos. La peau des bras et des jambes – passablement émaciés – est constitué de kératine et ne présentent que quatre doigts griffus à chaque extrémité. Le nez – proéminent, osseux et crochu – retombe largement devant la lèvre supérieure et rappelle vaguement la forme d’un bec d’oiseau. L’entité se déplace difficilement, ce qu’elle justifie par son grand âge, et utilise volontiers une canne. Lors de son confinement initial elle était vêtue d’un vieux costume de ville rapiécé et d’un lourd manteau fabriqué à partir d’un assemblage de plumes (essentiellement de corbeaux ou de pigeons) cousues ensemble. Tout au long de sa période de confinement, SCP-XXX-FR-LEAD a fait preuve d’un comportement « affable et coopératif », selon les constatations du Dr Steven Oten.

Les principales propriétés anormales de SCP-XXX-FR-LEAD se résument par sa capacité à générer des morceaux de pain qu’elle extirpera généralement des poches de ses vêtements où fera apparaître directement dans sa main par un moyen inconnu. La consommation de ces morceaux de pain par tout spécimen d’oiseau de l’ordre des Passeriformes résultera chez ces derniers en la manifestation des symptômes de SCP-XXX-FR. SCP-XXX-FR-LEAD est également capable de communiquer avec les instances infectées par SCP-XXX-FR et semble exercer sur ces dernières une autorité absolue. Les hypothèses selon lesquelles SCP-XXX-FR-LEAD serait capable de voler ou d’établir une connexion télépathique sur de longues distances avec les instances de SCP-XXX-FR n’ont pas encore été étayées à ce jour (cf. Incident XXX-01).

Les instances classiques de SCP-XXX-FR ont été réparties en cinq catégories distinctes selon le type de mutations les affectant :

Addendum XXX-b : Transcription d'interviews

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License