division-K

Objet # : SCP-XXX-FR

Niveau de menace : Bleu

Classe : Thaumiel Neutralisé

Notes introductives : Ce document est conservé comme archive. Il fut mis à jour la dernière fois le ██/██/2018 dans le cadre de la mise à jour annuelle des documents archivés. Les divers SCP cités dans ce document sont pour la plupart considérés comme Neutralisé depuis l’Evénement XXX-FR-Ω et leurs numéros se sont vu réattribués.

Procédures de confinement spéciales :

SCP-XXX-FR étant considéré comme détruit lors de l’Evènements XXX-FR-Ω en 1908, plus aucune mesure de confinement ne l’encadre.

Description :

SCP-XXX-FR est un objet électronique unique en son genre (voir schéma joint) composé de trois cloches en verre sous vide, de deux interrupteurs en son centre ainsi que d’une inscription gravée dans le support en bois « L’étrange et ludique laboratoire ». Cette dernière est écrite à l’encre noire.
Le premier bouton déclenche la mise à vide des différentes cloches et le second active l'appareil.

Un cadran est également présent, dont l’unité de mesure est le PJ (pétajoule, soit 10^15 joules). Le cadran prend en compte des mesures allant de 1 PJ à 100 PJ. Il est divisé en quatre zones, une zone verte allant de 1 PJ à 25 PJ, une orange allant de 25 PJ à 50 PJ, une rouge allant de 50 PJ à 75 PJ et une noire à partir de 75 PJ.

La propriété anormale de SCP-XXX-FR se manifeste lorsque deux éléments chimiques isolés (exemple : Hydrogène et Deutérium) sont placés dans les cloches situées aux extrémités de l’objet et qu’un opérateur appuie sur le bouton d'activation de l’appareil après avoir fait le vide. La machine va, à la suite d’un processus non expliqué, fusionner les deux éléments chimiques pour en engendrer un nouveau qui sera présent de manière également isolée dans la cloche au centre.

Notes de mise à jour (██/██/2016) : Bien que les technologies aient évolué depuis, certaines expériences faites avec SCP-XXX-FR restent encore anormales. Des fusions réalisées avec cet objet ne sont toujours pas réalisables de nos jours de par les contraintes exigées concernant la température et la pression nécessaire. Dans certaines expériences, les éléments utilisés nécessiteraient des températures deux fois supérieures à la température de surface du soleil.

Deux théories cherchent donc à expliquer cette anomalie. La premières soutient que SCP-XXX-FR s’affranchit de toutes contraintes et fusionne par un processus anormal les éléments introduits. La seconde avance que cet appareil est un réacteur à fusion nucléaire miniaturisé, en avance sur son époque de plusieurs centaines d’années et permettant d’une manière inconnue et non vérifiable d’obtenir de telles contraintes pour aboutir à la fusion des éléments d'entrée.
Une dérive de cette dernière théorie existe : SCP-XXX-FR pourrait être un objet appartenant à un futur relativement lointain et qui aurait été transporté à cette époque suite à une anomalie temporelle.

La fusion de deux éléments entraîne un dégagement énergétique variable et mesurable grâce au cadran. Dans les cas où l’élément généré est un isotope instable, il peut se désintégrer, provoquant un second pic énergétique.

Introduire des objets ou éléments complexes (non isolés) dans SCP-XXX-FR ne provoque aucune réaction de sa part hormis la destruction desdits objets.

Afin de tester les limites et le potentiel scientifique de l'objet, une centaine d’expériences ont été menées avec SCP-XXX-FR suite à sa récupération en 1903. Ci-joint, un rapide résumé des expériences les plus parlantes.

Éléments d'entrée Éléments obtenus Energie enregistrée Effets produits
██ (██ g) + ██ (██ g) Europium (██ g) 16 PJ La fusion s’est déroulée sans accrochage. Nouvel élément découvert : Europium
██ (██ g) + ██ (██ g) ████ (██ g) 31PJ La fusion s’est bien déroulé mais la cloche en verre centrale a été quelque peu fragilisée.
██ (██ g) + Eu (██ g) █████ (██ g) 44 PJ La cloche centrale a explosé, blessant au passage le Chercheur ████ avec les éclats de verre. Remplacement de la cloche centrale.
██ (███ g) + ██ (██ g) █████ (██ g) 72 PJ La cloche a explosé, rasant la salle et tuant les deux chercheurs et l’assistant présents, et ce malgré leurs équipements de protection. La salle fut partiellement détruite, ainsi que les deux cloches de verres aux extrémités. Reste de SCP-XXX-FR intact.

En raison du potentiel extrêmement destructeur de l'objet, les expériences dont les attendus provoqueraient un dégagement énergétique supérieur à 35 PJ seront désormais systématiquement refusées. Si les attendus sont supérieurs à un dégagement énergétique de 20 PJ, une tenue de protection complète devra être portée par l’ensemble du personnel dans la salle de test. Enfin, dorénavant, les expériences menées avec SCP-XXX-FR se feront dans un but purement scientifique pour faire avancer le domaine de la chimie. Cet événement aurait tout à fait pu être évité et je ne comprends même pas pourquoi le Docteur ██████ a validé cette expérience. Vous avez suffisamment joué les apprentis chimistes.

Directeur du Site Chandra.

Suite à cet événement, le Docteur ██████ se fit blâmer et prit un avertissement. Ses fonctions furent pour autant maintenues.

Notes de mise à jour (██/██/2017) : Les travaux effectués avec SCP-XXX-FR auraient ainsi permis la découverte de plusieurs nouveaux éléments chimiques qui ont posé certaines bases concernant la recherche dans le nucléaire, notamment pour l’armement. Des vestiges en sont encore visibles aujourd’hui. D'autre part, des avancés extraordinaires dans le monde de la chimie ont émergé suite à l'acquisition de SCP-XXX-FR. Les principales sont la découverte de l'Europium et du Lutécium, ces derniers étant utilisés aujourd'hui dans la médecine nucléaire, notamment en rapport avec les tumeurs.

Le contact prolongé avec SCP-XXX-FR provoque chez certaines personnes des maladies pouvant s'avérer fatales, causant une dégradation progressive et parfois fulgurante de la santé.
Les symptômes sont variés et peuvent se déclarer dans les heures et semaines qui suivent :

  • Nausée
  • Vomissement
  • Fièvre
  • Céphalée
  • Diarrhée
  • Lésion dermatologique plus ou moins prononcé

De plus, seuls des Classe-D sont autorisés à manipuler directement SCP-XXX-FR et l'opérateur les accompagnant doit porter une protection adéquate pour limiter les risques biologiques.
Afin d'éviter le risque de propagation d'un agent pathologique, les personnes ayant été en contact avec SCP-XXX-FR, qu'elles présentent ou non des symptômes, doivent rester en quarantaine pour une période minimale d'un (1) mois. Suite à cette période, si la santé du sujet est considérée comme satisfaisante, sa période de quarantaine peut être levée.
Le plomb s'est révélé être efficace pour lutter contre les effets de SCP-XXX-FR.

Notes de mise à jour (██/██/2011) : Ces effets n'ont rien d'anormal. Contrairement à ce qu'il était pensé, ce n'est pas un agent pathogène mais bien une surexposition aux éléments radioactifs engendrés par SCP-XXX-FR qui provoquait de tels symptômes. A l'époque de ces travaux, les effets nocifs de la radioactivité sur le corps humain n'avaient pas encore été mis en évidence. Pour ainsi dire, la radioactivité n'en était qu'à ses débuts. Ainsi, beaucoup de Chercheurs et Classe-D perdirent la vie par ignorance.

SCP-XXX-FR fut récupéré lors d'une vente aux enchères à Boston en 1903. L'objet était présenté comme "L'Avale Tout". La démonstration faite lors de la vente suscita fortement l'attention du public, ce qui remonta rapidement aux oreilles de la Fondation. Interrogé sur l'origine de l'objet, le vendeur indiqua seulement avoir trouvé l'appareil un matin dans son jardin et avoua l'utiliser pour détruire les objets dont il n'avait plus l'utilité.

Addendum δ : ACCÈS LIMITÉ AU PERSONNEL DE NIVEAU 3.

Avertissement - Cette section contient un agent mémétique tueur de type visuel. Si vous n’êtes pas habilité à accéder aux informations ci-dessous ou que la situation ne présente pas d’urgence particulière ne tentez pas de les lire.

Addendum 1 : Evénement XXX-FR-Ω

Le ██ Juin 1908 une faille de confinement générale du Site Chandra eut lieu. A l’origine, un problème concernant le système d’aération fut signalé dans l’Aile Sud. L’intervention de techniciens mettra en évidence que cette anomalie provenait d’une faille dans le confinement de SCP-83. Une de ses instances avait établi un nid dans l’ensemble du réseau d’aération, compromettant ainsi l’Aile Sud.

L’événement prit rapidement une proportion catastrophique et condamna par la suite l’Aile Est, provoquant alors d’autres failles de confinement. Débordée par l’ampleur que prenait la situation, l’Aile Nord tomba à son tour, en quelques minutes seulement.

L’Aile Ouest restant comme dernier rempart face aux multiples menaces, le personnel restant initie alors la procédure de destruction du site. A 7h13, la procédure s’achève et l’explosion met fin à la faille de confinement massive tout en emportant avec lui le Site Chandra et l’ensemble de son personnel.

C’est donc l'installation, environ mille cinq cent (1.500) vies humaines (personnel et Classe-D compris) ainsi qu’une centaine de SCP qui furent consumés dans cette explosion. L’ensemble des objets confinés sur le site fut requalifié en classe « Neutralisé » et leur numéro réattribué.

Cette explosion fut bien plus importante que prévue. Son onde de choc parcourut deux fois la Terre. L'explosion fut entendue dans un rayon d’approximativement mille cinq cent (1.500) km. Elle coucha les arbres sur cent (100) km autour, sans oublier les multiples incendies qu'elle provoqua par la suite. L’intensité lumineuse provoquée était telle qu’il était possible de lire en pleine nuit en Europe occidentale et ce, pendant plusieurs jours.

Elle ne fut donc pas passée inaperçue auprès de la population mondiale d’autant plus que les médias se saisirent rapidement de l’affaire. La Fondation en profita pour répandre diverses rumeurs afin de détourner l’attention de la réelle raison de cette tragique explosion.

Aujourd'hui, l'Evénement XXX-FR-Ω reste un des plus gros échecs de la Fondation bien que la campagne de désinformation l'ayant suivie fut particulièrement efficace.

Addendum 2 : Enregistrement de la communication radio entre le Site Chandra et un des relais placés à 12km à l’Ouest.

Note explicative : Le Site Chandra était divisé en quatre ailes : Soma au Nord, Yama au Sud, Indra à l'Est et Varuna à l'Ouest. Quatre relais extérieurs ont été respectivement construits à 12 km au Nord, 11 km au Sud, 14 km à l’Est et 12 km à l’Ouest. Ces relais avaient pour but de surveiller les alentours du site ainsi que d’établir un contact radio régulier avec ce dernier sous forme de ronde. Ainsi lors de l’Evènement XXX-FR-Ω, le relais Ouest était en charge de la communication avec le Site Chandra. Ici le relais Ouest a été raccourci en R-O par soucis de lecture. Pour plus de renseignements sur l’organisation et architecture du Site Chandra veuillez consulter l’Addendum 4.

Addendum 3 Note de l’Agent Koulik

L’Agent Koulik était en charge de la communication entre la Fondation et le relais Ouest lors de l'Evénement XXX-FR-Ω. Il fut récupéré vivant, mais dans un état comateux, dans les 24h suivant l'explosion. Il présentait plusieurs blessures, incluant :

  • Plaies plus ou moins profondes résultant des projections de divers débris.
  • Brûlures au second degré sur 60% du corps, 10% au troisième degré.
  • Surdité totale des deux oreilles provoquée par le bruit émanant de l’explosion.
  • Fort traumatisme psychologique.

Il fut immédiatement pris en charge et son état fut stabilisé miraculeusement. Peu de temps après son réveil, le personnel médical lui proposa un amnésique de Classe C qu’il refusa. Il écrivit sur un papier : « Je n’oublierais jamais ce silence. ».
L’agent disparut quelques jours plus tard, alors qu'il n'était pas encore totalement rétabli et ce, sans laisser plus de trace que cet écrit.

Addendum 4 : Documentation concernant le Site Chandra.

1422557214640.png

Site Chandra

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License