Docteur P
rating: 0+x
IMG_0150.JPG

SCP-???-FR dans son récipient de verre

Objet # : SCP-???-FR

Niveau de menace: jaune

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-???-FR doit être stocké dans un récipient classique en verre d'une contenance de 350 ml entreposé dans un cube de 2 x 2 x 2 mètres composé de Plexiglas.
L'ensemble est surveillé par une simple caméra devant tournée sans interruption. Aucun instrument médical de quelque sorte que ce soit ne doit être introduit dans le cube hors tests. La manipulation des entités SCP-? -FR-A et SCP-? -FR-B ne semble nécessiter aucune mesure spécifique.
Il est IMPÉRATIF que les deux entités restent en contact visuel l'une de l'autre pour éviter que l'incident de l'Expérience B ne se reproduise. De plus le port d'une tenue thermo-isolante de Tier 3 est obligatoire pour toutes manipulations de ces dernières.

Description : SCP-? -FR fut apporté en février 19 ██ par un agent de la Fondation infiltré dans les services secrets soviétiques. Le rapport fourni avec stipule que SCP-???-FR a été découvert 1 mois auparavant lors de la libération du camp de [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Il est aussi cité la présence d'un carnet de notes ayant appartenu au Docteur ███████. Ce dernier se serait servi de [DONNÉES SUPPRIMÉES] pour continuer ses recherches. Il est aussi noté que la présence de nombreux appareils de torture et de médecine se trouvait dans le lieu où a été découvert SCP-???-FR.
Ce dernier est d'apparence semblable à du slime de couleur noire, il pèse 300 g pour un volume d'environ 285 mL. SCP-???-FR est capable de se déplacer et semble capable de "voir". Il est composé d'alcool polyvinylique, de tétraborate de sodium, un composé organique se rapprochant du sang (aucun groupe sanguin n'a pu être établi lors d'analyses multiples, cependant, les analyses ont révélé 111 génotypes différents), une enzyme coagulante de nature inconnue et enfin des traces de différents métaux tels que du plomb, du mercure, de l'antimoine et du césium.
Lorsqu'un outil médical s'approche à moins de 1.5m de SCP-???-FR, il se sépare pour former deux slimes de couleur bordeaux. Le simple fait d'écarter l’outil suffit à ce qu'ils se réassemble pour former SCP-???-FR. Ces entités possèdent les mêmes caractéristiques que leur "géniteur" à l'exception près que SCP-. -FR-A et SCP-???-FR-B semble "émettre" de légers bruits de sanglots. Cependant le son ne provient pas des entités elles-mêmes mais semble flotter dans toute la pièce où elles se trouve. De plus, lorsque l'une des deux entités rentre en contact avec un outil, elle se met à sécréter un mélange d'urine, de larmes et de sang lui servant de lubrifiant ce qui rend sa manipulation plus difficile.
Si par malheur SCP-? -FR-A et SCP-???-FR-B se quittent de vue l'un de l'autre, alors ils commenceront à émettre des cris de désespoir atteignant les 111 décibels, leurs corps se hérisseront de pics de longueur variable et leur température interne ne cessera d'augmenter jusqu'à atteindre les 2500°C. Cependant, cette température n'est ressenti que dans les 50 cm entourant le slime. Au-delà, la température ne fait que frôler la barre des 60°C sur une distance de 10m. Il est donc conseillé de ne jamais les séparés sauf nécessité.


Expérience A - Date ██/03/19██

Objectif : SCP-???-FR restant de nature inconnue, des prises de mesures ont été demandé par le Professeur ████████ pour mieux connaitre son métabolisme. >Déroulement du test : Des chercheurs ont apporté SCP-???-FR dans son conteneur d'origine (une fiole en Pyrex de 500 ml) et l'ont versé dans une bassine en plastique. Le slime a été pesé et mesuré. Lorsqu'un des chercheurs s'est approché de SCP- . avec une seringue pour prélever un échantillon, SCP-??? s'est alors séparé en deux plus petits slimes de couleurs bordeaux appelées depuis SCP-???-FR-A et SCP-???-FR-B (lors de leurs apparitions, il a été remarqué que des bruits de pleurs étaient entendus de manière uniforme dans toute la pièce). Le chercheur tenant la seringue à alors effectuer un bond en arrière sous le coup de l’étonnement en laissant tomber l'outil. Lorsque ce dernier se brisa sur le sol, les deux slimes ont commencé à ramper l'un vers l'autre pour finir pas se mélanger pour reformer SCP-. -FR. Le prélèvement a été retenter mais SCP-. -FR-A et SCP-???-FR-B sont réapparus. Alors il a été décidé de réaliser l'expérience sur les deux entités à la fois. Lorsque la seringue n'était qu'à quelques centimètres de SCP-. -FR-A, les sanglots cessèrent laissant la pièce dans un silence anormal. Puis, lors de l'introduction de la seringue dans la masse gélatineuse, cette dernière se mise à suinter de manière abondante un liquide à l'odeur forte. L'odeur fut décrite par le personnel présent dans la pièce comme une odeur de rouille et d'urine. Le liquide fut prélevé lui aussi pour de futur analyse. Suite à l'expérience, SCP-???-FR a été replacé dans une bouteille en verre d'une contenance de 350 ml.
Résultats : La particularité à SCP-???-FR à se scinder en deux sous-parties a pu être observée pour la première fois. De plus, son poids, son volume ainsi que le liquide ont pu être analysés sans encombre.

Expérience B - Date ██/05/19██

Objectif : Suite à l'expérience A, le Professeur ████████ a demandé qu'en premier lieu il fallait retenter de prendre des mesures sur SCP-???-FR mais avec des outils non medicaux pour éviter toute réapparition de SCP-???-FR-A et SCP-???-FR-B puis, si possible, observer les propriétés physiques de ces deux derniers en les soumettant à divers rayonnement et son.
Déroulement du test : la première partie s'est déroulé sans accros: des petits morceaux de SCP-??? ont pu être prélevés avec l'aide d'une pince à épilé. Cependant, un incident eut lieu lors de la seconde partie de la batterie de tests : SCP-???-FR-A et SCP-???-FR-B se sont formés avec succès lors de l'approche d'un scalpel (il a été noté que le rayon de "détection" de SCP-???-FR est de l'ordre de 1.50 m). Cependant, lorsque l'un des biologistes a pris SCP-???-FR-A pour lui faire passer une radio et la fait sortir de la pièce où se situait SCP-???-FR-B, les deux entités se sont mises à émettre toutes deux simultanément des bruits ressemblant à des cris de désespoir mêlés à des pleurs de personnes de tout âges. Un capteur situé dans la pièce a mesuré que le son a atteint les 111 décibels. De plus, les deux entités ont commencé à virer au rouge vif et leur corps ont commencé à chauffer très fortement et à se couvrir de piques. Les capteurs thermiques dans le couloir ont mesuré que la température émise par SCP-???-FR-A a atteint les 2500°C (malgré le manque de capteur dans le laboratoire, il a été supposé que SCP-???-FR a lui aussi atteint une très haute température). Le chercheur tenant à ce moment précis SCP-???-FR-A dans les mains à subi de sévères dommages tels que [DONNÉES SUPPRIMÉES] ainsi que [DONNÉES SUPPRIMÉES] et a dû bénéficier de [DONNÉES SUPPRIMÉES] et de █ greffes de peaux pour s'en remettre après ██ mois d’arrêts de travail. Tout les personnes présente dans le laboratoire on subit de grave dommage au niveau de l'oreille interne causant une surdité temporaire.
Résultats : La composition chimique de SCP-???-FR a pu être établi avec succès (mise à part l'enzyme coagulante et le groupe sanguin, tous deux n'ayant pu être déterminé). Cependant, il est à noté que SCP-???-FR et principalement ses instances peuvent faire preuve d'une certaine dangerosité. Il est donc nécessaire de porté une tenue thermo-isolante de Tier 3 lors de la manipulation de ces dernières.


Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License