Le fouillis de Fernandez
notation: 0+x

Objet # : SCP-XXX-FR

Niveau de menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-XXX-FR doit être confiné dans une salle de 7x7x3 mètres faite d'acier inoxydable dotée d'un double vitrage permettant l'observation de l'entité. La pièce doit être fermée hermétiquement et ne peut être ouverte que lors de tests approuvés par au moins deux (2) membres du personnel de niveau 2 ou plus.

La salle doit avoir le sol recouvert d'au moins cinquante (50) pour cent de végétaux, doit contenir au moins dix (10) litres d'eau liquide et doit être à une température constante de trente-deux (32) degrés Celsius. Si l'entité semble agitée, la température doit être augmentée; à raison de deux (2) degrés Celsius par quart d'heure jusqu'à que l'entité se calme.

Description : SCP-XXX-FR est une masse d'eau d'environ 12 L prenant la forme d'une Lontra canadensis (loutre de rivière). Son aspect diffère selon la température : l'entité voit sa forme altérée selon les règles de changement d'état de l'eau. Son comportement varie aussi selon la température: plus elle est basse plus l'entité est agressive. Plus la température est élevée plus l'entité est calme et docile.

Sous sa forme liquide, SCP-XXX-FR se comporte comme une loutre européenne normale. Cependant, son degré d'agressivité dépend de la température de son environnement. Plus elle est élevée, plus l'entité aura tendance à vouloir blesser les animaux aux alentours. Ces attaques ont visiblement un seul but défensif, l'entité se sentant facilement en danger face à un animal qu'elle n'a pas rencontré auparavant. SCP-XXX-FR utilisera alors ses crocs et griffes contre l'animal le plus proche. Les animaux ne peuvent pas être blessés de cette manière, les membres du personnel attaqués ne déclarant ressentir qu'une légère sensation de liquide frais sur leur peau/fourrure. L'entité a cependant tendance à changer partiellement de comportement selon la connaissance ou non de ce qui est présent en face d'elle. Si elle l'a déjà rencontré plusieurs fois, elle aura tendance à être moins agressive voire même curieuse. Sous cette forme, le sujet peut s'infiltrer dans n'importe quelle interstice de n'importe quelle surface. L'entité semble contrôler son corps pour qu'il passe peu à peu par l'ouverture présente et se reforme de l'autre côté. Plus l'interstice est petite, plus ce processus prendra du temps. Si un animal boit SCP-XXX-FR; le liquide absorbé commencera à se mouvoir tout seul dans l'estomac au bout de dix (10) minutes. Il bougera alors jusqu'à trouver l'œsophage pour rejoindre le restant du corps de l'entité. Le liquide remontant le système digestif provoquera des nausées et vomissements dans 100% des cas.

Sous sa forme gazeuse, atteinte à cent (100) degrés Celsius, SCP-XXX-FR se présente sous une vapeur épaisse prenant une vague forme de loutre et flottant à environ deux (2) mètres du sol. Sous cette forme, l'entité est très calme et ne fait pratiquement que flotter lentement sans but. Si un animal absorbe le corps de SCP-XXX-FR sous sa forme gazeuse, le corps absorbé tentera aussi de ressortir de l'organisme par les voies respiratoires mais sans provoquer un quelconque malaise pour le sujet.

Sous sa forme solide, atteinte à zéro (0) degré Celsius, SCP-XXX-FR prendra une teinte légèrement noire et sera très agressif, considérant tout animal proche comme un potentiel danger et l'attaquant immédiatement. À ce stade, l'entité ne prend plus en compte la connaissance ou non de ce qu'elle considère comme son assaillant. Le degré d'agressivité, de noirceur de la glace ou encore l'étendue de la distance de sécurité sont toujours liés à la température. Plus la température est basse, plus la distance de sécurité est réduite, la glace prends une s'assombrit et l'animosité envers les animaux est forte. Si un être vivant ingère une partie de SCP-XXX-FR sous forme glace, [DONNÉES SUPPRIMÉES]

SCP-XXX-FR fut découvert à [DONNÉES SUPPRIMÉES], en Irlande, au bord d'un lac. Les habitants des villages alentours parlaient de l'apparition d'un "Dobhar-chú", une loutre tueuse dont les premiers récits datent du Moyen-Âge. Les rumeurs ont attiré l'attention de la Fondation qui n'as pas mis longtemps à retrouver l'entité.

Note : Bien que l'entité n'ait pas montré de signe de sexualité , la possibilité qu'elle puisse se reproduire et que d'autres spécimens existent dans la nature n'est pas a écarter. Cette créature a visiblement inspiré la légende des Dobhar-chús, qui furent craints dans toute l'Irlande. C'est difficile d'imaginer qu'une seule instance aurait pu faire autant de bruit dans le pays. -Dr Fernandez

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License