Dr Ragnarock

Vous êtes sur la Sandbox du Dr Ragnarock




Traductions

notation: 0+x

Document #939-00-62 : Reproduction de SCP-939
Le 25 septembre 1992, SCP-939-1 a mis bas suite à une gestation d’une période d’environ douze (12) mois. La portée de SCP-939-A contenait 6 spécimens, numérotés de SCP-939-A1 à SCP-939-A6. SCP-939-A1, A4 et A5 étaient des mâles tandis que A3 et A6 étaient des femelles. SCP-939-A2 était mort-né et a été immédiatement dévoré par SCP-939-1. SCP-939-1 n’a fait aucune tentative pour interférer avec la confiscation de ses enfants.
Les vivisections de SCP-939-A1, A3, A4 et A5 ont montré qu'ils possédaient un génotype et un phénotype normaux pour des nourrissons humains.1 Les restes de SCP-939-A1 et de SCP-939-A3 sont respectivement conservés dans les unités de stockage des matériaux biologiques 939-026C et 939-026D, dans le domaine de recherche biologique 12. Les restes de SCP-939-A4 et de SCP-939-A5 ont été incinérés.
SCP-939-A6 sera transféré à [SUPPRIMÉ] pour être observé tout au long de sa maturation. Il subira un examen physique mensuel, complété par toute mesure supplémentaire jugée nécessaire.


[SUPPRIMÉ]


Note 03-16-1997 : Après avoir entendu de nombreuses conversations entre les membres du personnel, SCP-939-A6 a fini par croire que son nom était "Keter". Compte tenu de l’effet positif marqué sur son humeur, il est conseillé au personnel de ne pas encourager ou décourager cette hypothèse. Son développement mental et physique est resté cohérent avec les normes humaines.


Document# 939-A6-33 : Journal médical d’urgence SCP-939-A6
Date : 01-09-2001
À environ 20h, SCP-939-A6 a commencé à agir de manière de plus en plus instable. Quand il est interrogé, il a signalé un sentiment de malaise. Il a été observé que sa respiration était rapide et peu profonde. SCP-939-A6 a été escorté à la salle médicale pour un examen plus approfondi. Sa fréquence cardiaque était erratique, moyennant cent-quatre-vingt-dix (190) battements par minute. Aucune autre anomalie n’a été observée ; SCP-939-A6 s’est fait administrer une benzodiazépine et ramener à son confinement. Probablement une crise de panique ; déclencheur indéterminé.
Date : 01-10-2001
Vers 4h30, SCP-939-A6 a signalé les mêmes symptômes, accompagnés d’un léger mal de tête et d’une aversion à la lumière. L’examen a retourné des résultats identiques à ceux de la veille. SCP-939-A6 a reçu l’ordre de se reposer, un sédatif lui a été administré, et a été ramené à son confinement.
Date: 01-24-2001
Les symptômes décrits ci-dessus ont persisté pendant deux semaines avant de s’intensifier. SCP-939-A6 a détruit l’appareil d’éclairage dans son enclos et a été trouvé en position fœtale sous son lit à 1h40. A6 a fermement résisté à quitter sa chambre, exigeant qu’il soit transporté dans le service médical du site-██ . Il se plaignait d’un sévère mal de tête, d’une forte aversion à la lumière, d’une hypersensibilité aux stimuli auditifs, de douleurs thoraciques et abdominales intenses et d’une chaleur inconfortable, indiquant que cela "fait trop mal pour pleurer". La température corporelle de A6 était mesurée à 41,2 °C. Les techniciens ont été incapables de localiser une pulsation.
L’IRM indiquait [SUPPRIMÉ]
Une cellule de confinement en béton armé a été immédiatement préparée pour SCP-939-A6. L’éclairage de la cellule était diminué et un grand bassin rempli d’eau était fourni à sa demande.
Date: 01-26-2001
SCP-939-A6 s’est immergé dans le bassin d’eau fourni et est resté inactif pendant une période d’environ quarante-et-une (41) heures, heure à laquelle il a commencé à déchirer violemment sa peau. Il a montré une détresse considérable en réalisant que sa peau se détachait, mais semblait incapable de s’arrêter. À 22 h 36, le Dr ███████ signale que la tête de SCP-939-A6 s’est détachée. À 22h40, il est apparu morphologiquement identique à SCP-939, bien que beaucoup plus petit.

Addendum 02-13-2001 : SCP-939-A6 a été renommé SCP-939-101. Il sera transféré au ''Site de Recherche Biologique-12'' pour une étude plus approfondie.


Document# 939-101-77 : Journal audio 939-101A #13
< Début du journal, 10h16, 05-22-2004>
<Accès à la salle de préservation cryogénique 939-101 accordé à : Dr ██████.>
<Accès au CGPT 939-101A accordé.>
SCP-939-101 : Excusez-moi, monsieur ? Pourquoi somme-nous ici ? Il fait très froid et nous aimerions rentrer chez nous maintenant. Nous sommes très en retard pour notre heure du coucher, et nous sommes vraiment désolés. Nous ne le pensions pas.
SCP-939-101 : Avez-vous vu nos dessins ? Nous aimons dessiner. Papa les accroche au mur sauf parfois quand les autres en blouse blanche les ont emportés. Papa nous a dit de ne pas dessiner des images comme celles-ci. Elles l’ont rendu triste, alors nous avons fait de notre mieux pour dessiner d’autres choses, mais parfois nous oublions. Parfois papa cachait les dessins ou les déchirait. Il nous a dit que ce n’était pas qu’il ne les aimait pas. Il disait que c’était pour nous protéger des méchants docteurs en blouse blanche, mais ensuite les docteurs ont enlevé papa.
SCP-939-101 : Ils nous ont fait prendre des photos et ont dit d’oublier papa, mais nous avons peur des aiguilles sans papa. Nous n’avons pas oublié papa. Cependant, papa nous a oublié. Nous pensons que c’était de la faute des docteurs. Papa ne nous oublierait pas, n’est-ce pas ?
SCP-939-101 : Ils nous ont donné un faux papa et nous ont dit que c’était le vrai papa, mais nous savions que c'était faux. Les docteurs nous ont fait faire plus de photos. Ils continuaient de nous dire que le faux papa était le vrai papa, mais ils ne pouvaient pas nous tromper. Nous leur avons dit que c’était mal de mentir comme nous l’avait dit papa, puis ils ont arrêté de mentir.
SCP-939-101 : Ils nous ont laissés tranquilles, mais ils nous ont donné du papier, des crayons et de la peinture et nous ont dit que nous pouvions dessiner ce que nous voulions donc nous l’avons fait. Parfois nous dessinions papa. Parfois, nous avons dessiné ce que papa nous a dit de ne pas dessiner. Les médecins ont pris tous nos dessins.
SCP-939-101 : Parfois les docteurs en blouses blanches et les gens avec les grandes chemises noires avec beaucoup de poches et des casques qui portaient des fenêtres… qu’est ce que papa les appelait ? J’ai oublié. Ils ont marché avec nous dans le couloir pour nos contrôles. Nous n’avons pas aimé ceux-là.
SCP-939-101 : Parfois, nous devions rester dans un endroit tout noir et être vraiment, vraiment immobiles. Papa nous raconterait des histoires. Nous ne les avons toujours pas comprises, mais nous les aimions quand même. Il y avait des histoires sur des endroits qui n’avaient pas de plafonds, où le haut était pour toujours et le sol n’était pas blanc. Nous pensons que c’est idiot. Il y a des plafonds partout, n’est-ce pas ? Après que les médecins aient emmenés papa, nous n’entendions plus d’histoires.
SCP-939-101 : Ensuite, nous ne nous sentions pas bien.
SCP-939-101 : Les docteurs nous ont fait faire beaucoup de bilans et nous pensons qu’ils ont eu peur, alors nous avons aussi eu peur. Nous avons eu un très mauvais mal de tête et les lumières nous ont dérangés, tout comme les bruits. Nous voulions trouver beaucoup d’eau fraîche loin des lumières brillantes jusqu’à ce que notre mal de tête s’en aille.
SCP-939-101 : Ils nous ont laissé dans l’obscurité et nous ont donné beaucoup d’eau, mais l’eau nous démangeait de partout. Quand nous nous grattions, parfois notre peau se détachait. Nous avions tellement peur. Nous avons continué à demander papa, mais il ne s’est jamais montré.
SCP-939-101 : Finalement, nous n’avions plus de peau, mais ça allait parce que nous n’en avions plus besoin. Nous avons arrêté de nous gratter après cela. Les lumières ont cessé de nous déranger autant et le mal de tête soit parti après que notre vieille tête est sortie. Les lumières nous dérangent toujours, mais pas autant qu’avant. Nous ne voyons plus désormais.
SCP-939-101 : Nous avions tellement faim. C’était mauvais, mais nous avons mangé notre vieille peau et notre vieille tête. Ça avait bon goût, mais c’était encore mal. Nous avions encore faim après cela et avons demandé de la nourriture. Ils nous ont donné de la nourriture, même nos préférées, mais rien de tout cela ne nous a plu. Tout ce qui était bon était un morceau de viande. Nous avons demandé plus que cela.
SCP-939-101 : Ils ont enfermé deux personnes dans le noir avec nous. Nous leur avons demandé de ne pas le faire, mais ils ne nous ont pas écoutés. Nous n’avions pas faim depuis un moment, mais nous avons faim maintenant.
SCP-939-101 : Nous sommes vraiment désolés. Nous savons que mentir est mauvais. Nous ne le pensions pas.
<**Fin du journal, 10h37 **>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License