ElVerdigris
notation: 0+x

Objet # : SCP-362

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-362 doit être scellé dans un sac en polypropylène et conservé sur le site dans une boite cataloguée à l’intérieur du Coffre-Fort 2b

SCP-362 doit être conservé dans un sac en polypropylène et gardé dans un coffre standard. Ce coffre doit être conservé dans une salle dédiée sans aucun document relatif à d’autres SCP, ce qui inclut les fichiers les fichiers manuscrits et/ou imprimés, les smartphones, les PDA, les notes sur post-it, les mémos, etc. Les appareils électroniques avec un accès à Internet et/ou à l'intranet du site sont interdits d’entrer et/ou d’accéder à cette salle. La salle de confinement doit contenir des livres et des revues non-pertinentes ainsi que des carnets vierges, dans un but d’observation.

Seuls les membres du personnel ayant une accréditation de Niveau 1 ou moins peuvent recevoir l’autorisation d’entrer dans la salle de confinement et de mettre SCP-362, ce qui doit être fait dans un but de recherche et uniquement dans ce but. Le Dr ██████ et l’O5-█ possèdent les clés déverrouillant le coffre où est contenu SCP-362 ; aucune autre copie ne doit être faite sans l’autorisation d’un O5. Deux membres du personnel de sécurité doivent bloquer l’accès à quiconque n’ayant pas l’autorisation requise, et au moins une caméra de surveillance doit observer chacun des éléments suivants dans un but de recherche et de sécurité : l’extérieur de l’accès à la salle, l’intérieur de l’accès à la salle, le coffre et la salle elle-même.

Description : SCP-362 est un T-shirt bleu clair portant le logo de [CENSURÉ], un "dessin animé du samedi matin" pour enfant, programme télévisé populaire à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Il est de taille M (medium), avec des manches courtes. La couleur semble avoir déteint, et était vraisemblablement une teinte plus foncée de bleu. Son étiquette indique que le T-shirt est de fabrication 100% coton ; ce qui a été confirmé par des tests. Malgré son âge apparent, il est en bon état à l’exception de ladite déteinte : son col et ses manches ne sont pas usés ou râpés et il n’a pas de trous ou déchirures.

Les sujets de tests portant SCP-362 ont unanimement déclaré ne pas ressentir d’inconfort, gêne ou appréhension. Cinq sujets, dont l’âge était compris entre 22 et 35 ans, ont exprimé ce qui pourrait éventuellement être formulé de manière informelle comme "une nostalgie amusée" en enfilant SCP-362. Pendant les tests, il a été porté aussi bien brièvement pendant 3.6 secondes que ██ jours, avec une durée moyenne de ██ heures. Mise à part la gêne évidente de porter un vêtement plus de quelques jours, les sujets de test ont rapporté dans chaque cas des réponses émotionnelles normales.

En enlevant SCP-362, ses effets sont immédiats et presque toujours les mêmes parmi les tests, la seule variable significative étant la durée pendant laquelle les sujets de test doivent subir le phénomène avant qu’il ne s’achève. Immédiatement après avoir passé SCP-362 par-dessus sa tête, le sujet de test rapporte voir de quelques-unes à une douzaine de silhouettes humanoïdes apparaître soudainement dans la pièce avec lui. Les silhouettes apparaissent après l’instant où la vision du sujet devient obscurcie par le tissu de SCP-362 lorsqu’il passe par-dessus les yeux du sujet quand ce dernier l’enlève.

Les silhouettes ne présentent aucune caractéristique définie. La plupart voire la totalité de ces silhouettes semblent fixer leur attention sur le sujet de test, et à moins d’être approchées resteront immobiles. Un sujet de test se déplaçant dans la salle constatera que les silhouettes se déplacent aussi, mais uniquement pour maintenir leur attention fixée sur le sujet et/ou pour éviter le contact physique avec le sujet. Ces silhouettes iront jusqu’à passer au travers des limites de la salle de test pour éviter le contact avec n’importe quel être vivant.

Ces silhouettes elles-mêmes ont été décrites de façons différentes comme étant "floues", des "mirages", et, plus communément, "sombres" ou "faites d’ombre".

Souvent, quelques-unes de ces silhouettes sembleront ne pas s’intéresser au sujet de test mais iront à la place explorer leur environnement aux alentours. Elles paraîtront toucher des objets, fouiller dans des piles de papier, passer les pages des livres, utiliser les ordinateurs, etc. Toutefois les enregistrements ont démontré qu’elles ne manipulent pas en fait les objets de quelque façon observable.

Par deux fois, une silhouette aurait apparemment tenu et utilisé un appareil "semblable à un compteur Geiger", avec lequel la silhouette semblait scanner des objets ou prendre des notes pendant la durée de l’observation.

Après vérification des épisodes archivés de "[CENSURÉ]", il apparaît que le dessin animé n’a jamais fait référence ou représenté quoi que ce soit qui ressemble aux silhouettes qui sont apparues à tous les sujets de test. Après l’expérimentation, les sujets de test, même ceux qui exprimaient de l’impatience et/ou de l’enthousiasme à l’idée de porter SCP-362, ont montré de l’appréhension quand il leur a été demandé de parler du dessin animé.

Même si ces silhouettes ne se révèlent qu’aux sujets de test, ne génèrent pas de fluctuations significatives d’après les détecteurs sensoriels et ne peuvent pas manipuler d’objets physiques, il est recommandé que les protocoles de sécurité concernant SCP-362 incluent le confinement dans un coffre-fort avec un accès attribué uniquement aux chercheurs et aux membres du personnel compétents.

A la lumière de l’incident SCP-362-02, et dans le but d'éviter une contamination croisée entre SCP et d'empêcher des brèches de sécurité, aucun objet, information, ou membre du personnel ayant une accréditation de Niveau 2 ou plus ne doit être présent dans la chambre de SCP-362 avant, pendant et immédiatement après l’expérimentation. Par ailleurs, en aucune circonstance SCP-362 ne doit être porté par qui que ce soit plus de 9 jours.

Addendum : Immédiatement avant ledit incident, le sujet de test avait porté SCP-362 pendant 31 jours. Conformément au protocole de recherche, le sujet de test n’avait pas été informé des effets du déshabillage de SCP-362. Une fois enlevé, le Site-██ fit face à une brèche de confinement qui dura ██ minutes quand les systèmes électriques principaux et secondaires tombèrent simultanément en panne. Tous les membres du personnel débriefés sur le Site-██ ont rapporté ressentir un sentiment de crainte pendant la brèche, beaucoup d'entre eux étaient coincés dans des salles sans alimentation ou moyen d’évacuation quand les systèmes de secours se sont activés. Certains membres du personnel ont rapporté avoir la sensation que d’autres personnes occupaient la chambre avec eux pendant la brèche malgré avoir été seuls préalablement. Beaucoup de membres du personnel se sont sentis comme s’ils étaient observés.

Immédiatement après la brèche, au moment de la restauration de l’alimentation secondaire (l’alimentation principale nécessita █ minutes supplémentaires pour revenir en marche), les membres du personnel du Site-██ découvrirent des fichiers dispersés, des livres ouverts et des notes dans le désordre. Le service IT rapporta que plusieurs ordinateurs et d’autres appareils avaient accédé [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Le sujet de test décéda de fibrillation ventriculaire █ minutes après que l’alimentation secondaire soit tombée en panne. L’autopsie révéla des niveaux anormalement élevés d’adrénaline dans le système sanguin du sujet.

Autorisation de faire passer SCP-362 en classe Euclide en attente.

Rapport d’Interview de l’Expérience 362-██
Intervieweur : Dr. █████ avec le Dr. ██
Sujet de Test : D-1022
Durée : 5 minutes

[DONNÉES SUPPRIMÉES]

Dr █████ : Veuillez s’il vous plaît décrire les alentours.

D-1022 : Je ne sais pas. C’est genre un bureau je crois ? Papiers. Bloc-notes. Il y a un coffre devant moi.

Dr █████ : Est-ce qu’il y a quelqu’un dans la salle avec vous ?

D-1022 [en gloussant] : Je croyais que vous me regardiez. Vous savez, à travers les caméras.

Dr █████ : C’est le cas. Y a-t-il quelqu’un dans la salle avec vous ?

D-1022 : C’est supposé être le cas ? Y’a personne ici à part moi.

Dr █████ : Je vous remercie. Veuillez s’il vous plaît utiliser la clé que nous vous avons fournie pour ouvrir le coffre en face de vous, ensuite enfilez ce que vous avez trouvé à l’intérieur.

D-1022 [après un bref silence] : Quoi, c’est juste un tee-shirt. [Plus fort] : Oh cool, "[CENSURÉ] ?" Ah mec je regardais ce dessin animé tout le temps.

Dr █████ : Mettez-le s’il vous plaît.

D-1022 : Bien sûr. Haha, je peux le garder ?

Dr █████ [légèrement amusé] : J’ai bien peur que non.

D-1022 : Ce dessin animé était génial.

[Le sujet chante ce qui a été identifié comme le générique dudit programme pour enfants alors qu’il met SCP-362.]

Ok, je l’ai mis. Donc… et maintenant ?

Dr █████ : Vous recevrez des informations supplémentaires dans 5 minutes. En attendant, vous pouvez vous occuper avec tout ce que vous pourrez trouver dans la salle.

[Le sujet pivote d’un côté à l’autre de sa chaise tout en chantonnant la mélodie citée précédemment. A T moins 3 minutes, il dessine des silhouettes humanoïdes avec un stylo.]

Dr █████ : Pouvez-vous me dire pourquoi vous avez dessiné ces silhouettes ?

D-1022 : C’est juste pour m’occuper, comme vous avez dit.

Dr █████ : Oui, mais pourquoi ces silhouettes en particulier ?

D-1022 : Quoi ? Vous êtes en train de me dire que vous n’avez jamais regardé "[CENSURÉ]" ?

Dr █████ : Nous avons revu quelques épisodes, oui.

D-1022 [indiquant] : C’est [CENSURÉ]. Aller, ne me dites pas que vous voyez pas la ressemblance.

Dr █████ [amusé] : Oh oui, bien sûr. C’est tout à fait lui.

D-1022 : Pff…peu importe. Je suis un bon artiste.

Dr █████ : C’est l’heure. Vous pouvez enlever ce vêtement.

D-1022 : Ça marche.

[Le sujet enlève SCP-362 par-dessus sa tête. A l’instant où il voit à nouveau, D-1022 trébuche en arrière contre le bureau derrière lui]

D-1022 : Ohhh merde, MERDE !

Dr █████ : Qu’est-ce qui ne va pas ?

D-1022 : Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui se passe !?

Dr █████ : Veuillez décrire votre environnement.

D-1022 : Qui sont tous ces gens !?

Dr █████ : Veuillez décrivez ce que vous voyez.

D-1022 : Ils – Ils me regardent ! C’est des fantômes ou quelque chose d’autre. Sortez-moi de là !

Dr █████ : Vous n’êtes pas en danger. Veuillez les décrire avec plus de détails.

D-1022 : Qu’est-ce que vous voulez ? Qu’est-ce que vous voulez !

[Le sujet se rue en avant]

D-1022 : Vous voulez vous battre ? Arrêtez de bouger putain !

Dr █████ : Vous n’êtes pas en danger. Veuillez ne pas les attaquer.

Dr ██ [au Dr █████, inaudible pour D-1022] : S’il les provoque, peut-être que nous aurons de nouvelles données.

[D-1022 continue de se retourner et de se jeter sur des opposants invisibles pendant 16 secondes de silence. Puis :]

D-1022 : Où est-ce qu’ils sont partis ?

Dr █████ : Ils sont partis ? Décrivez comment ils sont partis.

D-1022 : Ils sont juste… partis. Juste à l'instant ils étaient là et après… c’était quoi ?

[D-1022 commence à trembler visiblement]

Dr █████ : Quelque chose ne va pas ? Est-ce qu’il fait plus froid dans la salle ? [Au Dr ██ :] Est-ce que je peux avoir un relevé de température ?

Dr ██ [vérifiant] : C’est normal. Pas de changement.

Dr █████ : D-1022, est-ce qu’il fait plus froid dans la salle qu’avant ?

D-1022 : Sortez-moi de là. Je ne vous dirai rien d’autre jusqu’à ce que vous me laissiez sortir.

[DONNÉES SUPPRIMÉES]

Rapports d’Expérience

[DONNÉES SUPPRIMÉES]

362-E005
Date : 03/06/20██
D-2323, recruté spécifiquement pour cette expérience en raison de ses compétences au lancer de fléchettes, revêtit SCP-362 pendant 5 minutes. Les effets durèrent 2 minutes et 36 secondes. Pendant cette durée, D-2323 était encouragé à jeter les fléchettes sur les silhouettes et rapporter verbalement les résultats. A cause de la panique ressentie par D-2323, le sujet utilisa seulement 1 minute et 6 secondes du temps qu’il avait de disponible. Les conclusions semblent confirmer l’hypothèse basée les expériences précédentes : les silhouettes passeront à travers les murs, apparaîtront et disparaîtront du champ de vision, et/ou se déplaceront plus rapidement que ce qui semble possible dans le but d’éviter le contact avec aussi bien les objets biologiques que non-biologiques introduit dans la salle avec une intention hostile.

[DONNÉES SUPPRIMÉES]

362-E012
Date : 05/12/20██
44 membres du personnel de classe-D furent introduits dans la chambre avant l’expérience. Les sujets commencèrent à devenir claustrophobes. L'équipe en charge du test introduisit un gaz tranquillisant léger pour éviter de compromettre l’expérience. Après quoi, D-3197 porta SCP-362 pendant 5 minutes, et, pendant ce temps, dirigea les autres participants dans un chorale du générique du programme télévisé. Cela semble être le résultat de l’introduction du gaz dans la chambre, et n’est probablement pas un effet de SCP-362, même si des expériences supplémentaires pourraient être nécessaires pour confirmer cette hypothèse. Après que D-3197 ait reçu l’ordre d’enlever SCP-362, il rapporta voir des silhouettes pendant approximativement 2 minutes et 30 secondes.

Immédiatement après l’avoir enlevé, 9 membres du personnel de classe-D disparurent de la chambre. D-3197 rapporta que, là où se tenaient les membres du personnel de classe-D disparus, les silhouettes étaient apparues à leur place. Les membres du personnel de classe-D restant montrèrent des signes de panique, bien qu’ils n’aient pas la capacité de voir les silhouettes par eux-mêmes. Dans le but d’éviter une possible brèche de confinement causée par les membres du personnel de classe-D qui auraient surpassé les effets du tranquillisant et qui causeraient des dommages à la salle de test et/ou aux uns et aux autres, un agent paralysant fut diffusé dans la salle.

Rapport d’incident SCP-362-03
Date : ██/██/████
Après l’expérience 362-E012, les chercheurs identifièrent des données anormales apparaissant sur des terminaux pendant l’expérimentation SCP-362. Le premier fragment fut localisé sur le disque dur du terminal ██-████-██ après l’analyse post-expérimentation (voir le rapport d’Expérience 362-E013). Deux fragments supplémentaires furent générés pendant E014 et E015. L’hypothèse actuelle propose une corrélation entre les membres du personnel de classe-D disparus et le contenu des données anormales. Ci-joint un extrait desdites données. Pour une documentation complète, consulter ████-████████████.

j’étais un de ceux qui chantait et qui regardait la chanson et maintenant nous surveillons la chanson et surveillons les signes.
il est 2,957 il est 3,6602 il est 5,5 répète il est 5 il est 4,3 il est 10 055 092,3 répète
ce sont des signes il y a plus de signes mais ceux-là sont des signes que nous avons vu quand nous avons regardé la chanson
la chanson.
nous voyons la chanson tout le temps toujours en toutes circonstances nous voyons la chanson
nous
avons et notons dûment le signe de 3,6602 et le signe de 5,5 répète
répète
ce sont les signes.
3,6602 5,5 répète 2,957 5 4,3 10 055 093,3
nous surveillons les signes en toutes circonstances
nous surveillons hier et aujourd’hui et maintenant nous notons dûment cela
nous surveillons

Auteur original : PaulSharkePaulSharke
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 17/09/2010
Lien : SCP-362

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License