Gabitoon
notation: 0+x
gorilla-small.jpg

SCP-2292, 1983.

Item #: SCP-2292

Object Class: Euclide

Procédures de Confinement Spéciales: SCP-2292 doit être confiné dans une cellule de confinement pour animaux de taille moyenne un grand enclos de confinement du Secteur 21-A du Site de Confinement Biologique 66. L'enclos de confinement doit reproduire un environnement semblable à la jungle de montagne d'Afrique Centrale et contenir des arbres, un cours d'eau, un système de contrôle de la température, du vent artificiel et une bande son composés de cris et de sons d'ambiance réalistes, selon les directives récentes du Comité d'Ethique. SCP-2292 n'a pas besoin d'alimentation mais des fruits peuvent lui être fournis pour le rendre plus coopératif.

En raison de l'immunité aux tranquilisants de SCP-2292, des échantillons de tissu doivent être récupérés durant chaque inspection et nettoyage hebdomadaire de l'enclos. SCP-2292 ne doit jamais être à proximité en vision de à moins de 80m d'un cadavre d'animal. SCP-2292-2 doit être détruit via incinération et éliminé selon le protocole d'élimination des déchets dangereux.

Description: SCP-2292 est une instance anormale de gorille de montagne (Gorilla beringei beringei) doué de la capacité de réanimer des cadavres et de répandre une maladie fatale au contact1. SCP-2292 est biologiquement en vie malgré son absence de coeur, qui a été remplacée par une structure tubéreuse semblable à une racine. Cet appareil a été classifié comme SCP-2292-1 et est présumé être à l'origine de la nature anormale de SCP-2292. SCP-2292-1 émet une lueur ambrée et pompe une substance de couleur similaire dans tout le corps de SCP-2292, qui semble avoir remplacé son sang.

Les organismes réanimés par SCP-2292 ont été classifié en tant que SCP-2292-2. Les instances de SCP-2292-2 ne sont pas biologiquement revenus à la vie (La décomposition continue à un rythme normal) et ne cesseront de bouger qu'une fois rendus totalement immobiles ou après destruction complète ou démantélement et séparation de tout le système musculaire/osseux.

Les études directes de la biologie inhabituelle de SCP-2292, y compris de son substitut de "coeur", ont été rendues difficiles par son immunité aux tranquilisants, sa force naturelle et ses capacités anormales. Les précédentes procédures d'étude utilisées, comme la vivisection, ne sont plus approuvées par le Comité d'Ethique actuel. Conserver la coopération de SCP-2292 est actuellement considéré comme plus important que des analyses physiologiques plus poussées qui pourrait permettre sa neutralisation.

Le comportement de SCP-2292 correspond à celui d'un mâle de son espèce, sauf quelques divergences actuellement attribuées à son isolation. A cause de sa psychologie non-humaine, il a été difficile de mesurer correctement le niveau d'intelligence de SCP-2292 mais il a présenté une intelligence plutôt élevée, en parvenant à causer des brèches de son confinement en de nombreuses occasions. Il reste indéterminé si l'intelligence de SCP-2292 est un aspect de son anormalité, un effet secondaire de sa longévité accrue, ou quelquechose de tout à fait diffèrent.

SCP-2292 a été récupéré en 1966 lors d'un raid sur un entrepôt à Londres, propriété d'une succursale de Marshal, Carter, and Dark Ltd., SCP-2292 était déjà confiné dans une unité de confinement en verre acrylique. Des documents retrouvés sur le site révèlent que SCP-2292 a été entreposé après avoir "épuisé son utilité"; la signification de ce message restant inconnue. Les documents trouvés sur place établissent que SCP-2292 fut capturé en 1898 durant une expédition dans une région inhabitée du Bassin Congolais.

Un journal appartenant à Harrison T. Winchester III était parmi les documents récupérés. Winchester était un explorateur expérimenté qui, en 1898, quitta sa maison à Bradford, Angleterre sans explications et ne revint jamais - sa disparition inexpliquée est sujet à spéculation. Engagé par MC&D pour faire partie d'une expédition secrète dans le Bassin Congolais2, son journal détaille la capture de SCP-2292 et inclut une description de la localisation potentielle de l'anomalie (à présent classifiée en temps que SCP-2292-3) où SCP-2292 fut découvert à l'origine.

Harrison T. Winchester III Journal Excerpts

Localiser et confiner correctement SCP-2292-3 est de la plus grande importance. Malgré plusieurs expéditions et des avancées dans l'imagerie par satellite, SCP-2292-3 n'a toujours pas été découvert.

Addendum I: Les essais de la Fondation pour apprendre à SCP-2292 un langage par clavier à lexigrammes3 n'ont pas donné de résultats satisfaisants. Des grands singes non-anormaux ont appris comment s'exprimer avec quelques lexigrammes et il fut supposé que la Fondation pourrait obtenir des résultats similaires avec SCP-2292.

SCP-2292 détruisit son clavier quand on lui appris le symbole correspondant à "fleur". Toujours dans son enclos, SCP-2292 utilisa du sol humide pour créer un symbole sur le mur de son enclos qu'il désigna ensuite répétitivement. Un écran fut alors placé dans l'enclos - visible de SCP-2292 mais hors de sa portée. On fourni ensuite à SCP-2292 un panel de peintures non-toxiques. Des images étaient affichées sur l'écran, d'abord des éléments de la flore et de la faune natifs de l'environnement de SCP-2292, avant d'éventuellement tenter l'expérience avec des concepts plus abstraits.

Quand SCP-2292 créait le symbole correspondant à l'image affichée, un morceau de fruit sucré était déposé dans son enclos. En 1976, après environ 5 ans d'études, il fut conclus que SCP-2292 n'avait pas seulement compris le langage des lexigrammes mais avait été en quelque sorte déjà été entraîné à la compréhension des symboles. Un document antérieur au confinement de SCP-2292 apprit efficacement aux chercheurs son langage (ou plutôt le langage de la personne ayant précedemment entraîné SCP-2292).

Pendant ce temps, SCP-2292 (appelé "Inaki" par le personnel affecté au programme d'étude de son comportement) a montré un certain interêt pour la fabrication d'outils primitifs en pierre (dont une lance tout à fait efficace), la peinture de glyphes, et certaines séries télévisées Mr. Rogers' Neighborhood et The Joy of Painting (Bob Ross).

SCP-2292 communique via un clavier spécialisé produisant une voix artificielle. Il faut s'adresser à SCP-2292 en utilisant le langages des signes et en parlant anglais (de préférence les deux en même temps). Un ton enjoué a montré avoir un effet calmant sur SCP-2292.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License