Gaetan

Objet #: SCP-XXX-FR

Niveau de Menace: Orange

Classe: Euclide

Procédures de Confinement Spéciales: L'objet SCP-XXX-FR doit être confiné dans une pièce fermée, sans fenêtres, avec des murs et un plafond de matière non organique (du béton de préférence) de dix (10) mètres par dix mètres de superficie, et de cinq (5) mètres de hauteur. La porte d'entrée doit être en métal et fermée en permanence à l'aide d'un cadenas. Suite à la demande de SCP-XXX-FR (demande accordée), la chambre de confinement est équipée d'une table en bois, de deux chaises en bois, et d'objets nécessaires à l'écriture comme un stylo plume, des feuilles de papier et des cartouches d'encre. Aucun appareil électronique ne doit être présent dans un rayon de huit (8) mètres autour de SCP-XXX-FR. Le personnel autorisé à entrer dans la salle ne nécessite pas de combinaison particulière, ni d'arme quelconque. Elle aura uniquement besoin de suivre le protocole, comme pour tout contact avec n'importe quel objet SCP.
Le stock de papier et d'encre de SCP-XXX-FR est renouvellé tous les jours pendant le sommeil de l'objet par des sujets de Classe D.

Description: SCP-XXX-FR à été aperçu pour la première fois dans les couloirs du Site-06-3 le 19/02/2017, là où l'objet est aujourd'hui confiné. SCP-XXX-FR est l'incarnation physique de l'esprit de Natacha [DONNÉE SUPPRIMÉE], une ancienne Classe D, décédée sur ce même site quelques mois auparavant. L'objet est un humanoïde féminin blanc et peu opaque, avec des cheveux noirs et vêtu d'une longue robe blanche (peu opaque elle aussi).

SCP-XXX-FR semble parler couramment l'anglais et un peu le russe.

L'objet ne semble pas avoir la capacité de parler oralement. Cependant, le spécimen utilise deux façons pour communiquer, l'écriture et la télépathie (utilisée plus rarement quand l'objet souhaite parler à une personne précise).

SCP-XXX-FR est autant affecté par la physique et la gravité qu'un sujet vivant. On ne peut cependant pas lui infliger de dégâts, avec une arme à feu par exemple. L'action se résultera par un rebondissement de la balle, sans répercussion sur l'objet, qui d'ailleurs ne semble pas éprouver d'intérêt sur ce qu'on peut lui faire. SCP-XXX-FR ne semble pas ressentir la douleur et semble immortel. L'objet n'a pas besoin de se nourrir, s'hydrater et respirer, mais a besoin de dormir à raison de huit heures par jour. L'objet dort debout, l'installation d'un lit ou d'un matelas est donc inutile.

SCP-XXX-FR a la possibilité de faire bouger des objets, manuellement (très rare) ou à l'aide de la télékinésie. Le spécimen brouille (involontairement) tout objet électronique dans un rayon de huit mètres autour de lui, ce qui rend impossible toute photographie de SCP-XXX-FR.

L'objet peut également lire dans les pensées des sujets humains présents dans son champs de vision, et peut ainsi connaître la vérité sur chaque sujet. SCP-XXX-FR se sert de cette anomalie à chaque contact visuel avec un individu quelconque, sans distinction.

Si SCP-XXX-FR pose une question (par écrit ou par télépathie), il est impératif que le sujet dise la vérité. Si il ne le fait pas, SCP-XXX-FR se mettra à contrôler les pensés du sujet, et lui fera voir "les pires horreurs qui puissent exister" (selon un Classe D ayant menti volontairement à SCP-XXX-FR pour le test "Communication" du 25/04/2017), ce qui se résultera par un arrêt cardiaque du sujet suite provoqué par la peur et la panique. Si un sujet venait à mentir à SCP-XXX-FR, personne ne doit entrer dans la salle de confinement avant la mort du sujet sous peine de se faire briser les tympans par un son fort aigu calculé à environ 750 décibelles.

Addendum:

L'hostilité de SCP-XXX-FR envers les sujets cachant la vérité a été observée pour la première fois le 25/04/2017 pendant le troisième test effectué sur SCP-XXX-FR nommé "Communication". Ce jour là, un sujet de Classe D était assit à la table en bois présente dans la salle de confinement, en face de SCP-XXX-FR.
L'entité lui a alors demandé par télépathie: "Qu'as-tu fait de mal pour devenir un Classe D à la Fondation ?". Suite à la demande du chercheur qui observait la conversation, le sujet à alors répondu une information erronée. Au bout de quelques secondes après un blanc entre l'objet et le sujet, le Classe D s'est alors mit à transpirer et a crier. Le chercher a ordonné à ce moment là que personne n'intervienne. Au bout de quelques secondes, le sujet est tombé de sa chaise, vivant, mais horrifié par ce qu'il avait vu et en pleur. La Fondation a demandé à le laisser en vie, et de lui donner quelques heures de repos accompagné d'un suivi médical pour se remettre de ce qui lui est arrivé.
Le chercheur ayant observé l'expérience lui a alors posé des questions sur ce qui lui était arrivé pendant le test. Le sujet lui a répondu: "C'était… Je n'ai même pas de mots pour décrire ce que j'ai vu. Ca n'a duré que quelques secondes, mais ça me semblait ne pas en finir. J'ai vu des choses que personne ne devrait voir, les pires horreurs qui puissent exister. Je ne me souviens pas des images, je sais juste que je n'ai jamais eu aussi peur. Quand tout ça était fini, l'entité m'a dit par télépathie que ce n'était qu'un avertissement, et qu'elle serait beaucoup plus sévère si quiconque venait à lui cacher la vérité à nouveau."
Fin du test "Communication".

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License