Hangar du Dr Mox

Rapports

Objet # : SCP-XXX-FR

Niveau de menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Les spécimens inactivés de SCP-XXX-FR doivent être conditionnés dans des mallettes de transport à verrous et stockés dans des salles à l'abri de l'humidité et réfrigérées à -50°C. L'activation d'un spécimen de SCP-XXX-FR doit obligatoirement se faire en extérieur, sauf sur autorisation d'un membre du personnel de niveau 3 ou plus affecté à SCP-XXX-FR.

Dans le cadre des expérimentations, du personnel de sécurité devra être mobilisé jusqu'à la fin de l'expérimentation et jusqu'à l'élimination complète du spécimen testé. Le personnel de sécurité devra être muni d'armes tranchantes telle que des haches ou des machettes. Dans le cas d'une perte de contrôle du spécimen testé, le personnel sera autorisé à répliquer à l'aide de lances-flamme, de matériel pyrotechnique et de lanceurs d'azote liquide. Après chaque test, le personnel de sécurité devra procéder à la destruction du spécimen en utilisant les moyens pyrotechniques nécessaires à l’arrêt de sa prolifération.

Les manipulations génétiques ou botaniques des spécimens doivent se faire dans un environnement sec et réfrigéré le plus proche possible de 0°C.

Dans le cadre des manœuvres militaires inhérentes aux activités de la Fondation, les capsules tactiques de SCP-XXX-FR ne doivent être manipulées que par le personnel formé à leur utilisation et avec l'autorisation de leur hiérarchie.

Description : SCP-XXX-FR désigne l'ensemble des variétés SCP-XXX-FR-X. Les SCP-XXX-FR sont des organismes végétaux semblables en apparence à ceux qui composent l'espèce des lianes. Par exemple SCP-XXX-FR-1, le premier à avoir été acquis par la Fondation, est similaire à du lierre grimpant Hedera Helix. Les spécimens originaux comprennent SCP-XXX-FR-1 à 3 et les SCP-XXX-FR-4 à 15 sont des variétés obtenues par la Fondation via des greffes d'autre plantes de l'espèce des lianes.

Les variétés de SCP-XXX-FR possèdent deux propriétés anormales :
En premier lieu, leur croissance est extrêmement rapide. Correctement approvisionnés en nutriments, des spécimens ont pu recouvrir une surface de 10 m sur 10 m en seulement une demi-heure. Cette croissance n'est pas infinie, mais peut atteindre des tailles exponentielles. Leur deuxième propriété anormale est de faire écran à certaines ondes électromagnétiques. Là où les plantes traditionnelles absorbent par photosynthèse les ondes comprises dans le spectre du visible, les SCP-XXX-FR absorbent les ondes électro-magnétiques appartenant à des spectres beaucoup plus larges. SCP-XXX-FR-1 absorbe en plus du bleu et du rouge visible, les infra-rouges, de 800 nm à 2 µm, et les ondes radios de longueur d'onde comprises entre 2 cm et 4 cm. Même si le procédé semble très similaire à celui de la photosynthèse, celui-ci demeure incompris.

Il est possible de créer un nouveau spécimen en greffant une tige d'un végétal anormal adulte sur une pousse normale peu développée de la même espèce ou d'une espèce similaire (SCP-XXX-FR-4 à 15 ont été obtenus grâce à cette méthode). Certains croisements ont montré que l'exposition à des sources électro-magnétiques dont les fréquences sont comprises dans le spectre absorbé par les SCP-XXX-FR pouvait sensiblement augmenter la vitesse de la croissance et la taille des végétaux.

Ces propriétés anormales font des spécimens de SCP-XXX-FR des outils de camouflage très efficaces. Déployés sur des infrastructures, ils les rendent invisibles aux visions infra-rouges et aux radars, en plus d'offrir un camouflage optique. Les spécimens originaux récupérés par la Fondation ont été acquis durant un raid contre un campement de l’Insurrection du Chaos. Les spécimens étaient conditionnés dans des capsules cylindriques de 8 cm de diamètre pour une hauteur de 25 cm, avec une pointe conique percée par de multiples trous à sa base. Les capsules comprenaient une réserve d'eau riche en nutriments, isolée du spécimen, qui pouvait être brisée au moyen d'une goupille, libérant le liquide sur le végétal. Si la capsule était enfoncée dans un sol et que l'on brisait la réserve de liquide, le spécimen se mettait immédiatement à pousser en suivant la direction indiquée par la capsule, jusqu'à trouver une surface pour s'agripper.

La création de ces végétaux et des capsules qui les transportent est indubitablement à but militaire, mais l’Insurrection du Chaos ne semble pas en être à l'origine. Des aveux de membres capturés ont corroboré cette version, mentionnant que l’Insurrection se fournissait auprès d'une autre entité.

Addendum : incident XXX-FR-1 : Le ██/██/20██, 2 jours après le raid contre le campement de ██████-████ de l’Insurrection, l'unité de déminage ███-4 a reçu l'ordre de sécuriser les munitions d'un arsenal du camp.

15H20 : Une douzaine de caisses de transport contenant des capsules de SCP-XXX-FR s'y trouvaient. Les caisses ne ressemblant à aucun autre modèle connu, l'unité procéda à une inspection extérieure des caisses afin d'avoir une idée de leur contenu avant de les ouvrir. Un dispositif de radiographie à rayon X fut mis en place afin d'en sonder l’intérieur. L'unité, découvrant les capsules des SCP-XXX-FR, crut reconnaître des obus de mortier et préféra laisser les caisses à l’écart, le temps de procéder à l'inspection du reste de l'arsenal.

16H23 : Alors qu'ils étaient occupés à sécuriser des explosifs plastiques, les hommes de l'unité se rendirent compte que les SCP-XXX-FR avaient silencieusement poussé dans leur dos, étaient sortis de leurs caisses de transport et commençaient à se propager de manière incontrôlable. Trois hommes de l'unité sortirent pour chercher de l'aide dans le camp, pendant que les autres restèrent à l'intérieur pour essayer de maîtriser la situation.

16H29 : La FIM ██████-██, encore présente sur les lieux après le raid, est arrivée devant l'arsenal. Tous les hommes de l'unité de déminage sont sortis du bâtiment, et des pousses de SCP-XXX-FR commencèrent à s’échapper de la structure. En raison de la nature inconnue du phénomène, aucune action ne fut tenté pour enrayer la propagation des végétaux. La présence de l'arsenal rendant l'utilisation de tout armement dangereuse, l'ordre fut donné à tous les hommes aux abords de l'arsenal de battre en retraite.

16H58 : La croissance des SCP-XXX-FR semblait ralentir, mais plusieurs autres bâtiments proches de l'arsenal étaient maintenant recouverts par les lianes et l'arsenal lui-même commençait à se fissurer sous le poids de la végétation.

17H31 : L'arsenal s'effondra.

17H43 : La croissance des plantes semblait s'être stabilisée. Les SCP-XXX-FR recouvraient maintenant une surface d'un rayon d'environ 25m autour de l'arsenal. Les bâtiments recouverts sont restés inaccessibles jusqu'à l'arrivée des équipes spécialisées en raison de la densité de la végétation.

Après l'incident, seule une caisse a pu être retrouvée avec des spécimens encore inactivés à l'intérieur. On suppose que c'est l'utilisation des rayons X lors de la radiographie qui a provoqué la pousse des capsules contenues dans les caisses sondées. L'incident n'a fait aucune victime, mais un certain nombre de documents appartenant à l’Insurrection ont été détruits.

Traductions en relecture

Lien original : SCP-1816

notation: 0+x
SCP-1816.jpg

SCP-1816.

Objet # : SCP-1816

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1816 est confiné dans une salle souterraine expérimentale mesurant 10m x 10m x 5m. La salle est climatisée et équipée de lampe simulant la lumière du jour. L'accès à SCP-1816 est interdit à tout membre féminin du personnel, à moins que cet accès ait été approuvé par le Dr Coulloudon. L'entretien de SCP-1816 inclus la taille, la fertilisation et le rempotage de ce dernier et doit être effectuée par le Professeur H. Pak.

Description : SCP-1816 est un penjing contenant un spécimen vivant d'un arbre non identifié. L'objet fait approximativement 40 cm de haut.

SCP-1816 n'affecte que les mammifères enceintes. Lorsqu'un sujet en début de grossesse est laissé dans la même salle que SCP-1816, le fœtus peut devenir une instance de SCP-1816-1. La distance et le temps d'exposition requis pour causer cet effet dépend de la taille et de période de gestation de l'individu. Dans le cas des rongeurs utilisés comme sujets de test, une exposition de 3 minutes par jours à 5 mètres de distance s'est avérée suffisante. Les prérequis pour des mammifères plus gros comme les sujets humains sont encore mal compris.

Les instances SCP-1816-1 sont caractérisés par une taille "naine", des anomalies congénitales conséquentes, de l'ataxie et des retards mentaux. Étant donné la gravité de ces défauts physiologiques, un avortement naturel de la grossesse devrait être observé, mais les instances de SCP-1816-1 ont invariablement une espérance de vie comparable a des sujets normaux. L'origine des effets teratogène de SCP-1816 est inconnue. Aucune toxine ou radio-élément n'ont pu être détectés. Des analyses des génomes entiers n'ont révélées aucune mutation ou facteur épigénétique qui pourrait expliquer les malformations des sujets SCP-1816-1.

Avant son acquisition, SCP-1816 était la possession de M. Ruprecht Zorkowizcz dans le ████████.
Ce dernier s'est suicidé le 01/11/████ pour des raisons inconnues. Les malformations de naissances observés chez les enfants de Mme. Winifred Zorkowicz ont attiré l'attention du Dr Coulloudon. Mme. Zorkowicz est actuellement internée dans le pavillon 7F du sanatorium de ███████ ████ .

Addendum : Extrait de l'évaluation psychologique de Mme Winifred Zorkowicz, contuite par le Dr Dahlberg.

Dr Dahlberg : Parlez-moi de vos enfants, Mme Zorkowicz.

Mme Zorkowicz : Ce sont vraiment des enfants magnifiques ! Tout comme leur père. Il est si fier d'eux.

Dr D. : Vraiment ? J'avais plutôt l'impression que votre mari…

Mme Z. : Cet Idiot ! Il n'est pas le… père de mes enfants ! Non. Il ne les a jamais aimé.

Dr D. : Dans ce cas, qui est leur père ?

Mme Z. : Que seraient des graines et de la terre sans un jardinier ? Leur vrai père, celui qui a prit soin d'eux, qui les a nourris, il leur a donné son amour et ils ont grandi. Ils sont devenus des magnifiques enfants, en pleine santé, à son image.

Dr D. : De qui me parlez-vous Mme Zorkowicz ?

Mme Z. : Vous savez… N'importe qui peut arracher une pousse d'arbre, mais il faut du talent et beaucoup d'attention pour façonner un bonzaï…

Aucune autre information supplémentaire n'a pu être obtenu de la part de Mme Zorkowicz.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License