laboratoire et bureau du Dr Ysold Granndor.
notation: 0+x
loup-guerre.jpg

Photo du SCP : Photo prise durant la capture du SCP.

Nom : La Meute des six.
Objet : SCP-336-fr
Classe : Euclide- reclassé Keter
Niveau de menace : Orange

Description : Le SCP-336-fr est une entité qui se compose elle-même de six entités différentes. Les six entités qui composent SCP-336-Fr ont l'apparence de loups, renards ou chiens (type berger, husky). La matière composant SCP-336-fr est assimilée à du brouillard ou une fumée épaisse et noire, non identifiable et non organique. Les chercheurs et scientifiques du site-Beth ont essayé de le mettre en contact avec le gaz [DONNÉES EFFACÉES]. Aucun constat positif détecté. Le SCP-336-fr a été retrouvé non loin de la ville de ██████, après s'en être pris à deux civils. Les victimes ont été mutilées et des parties du corps ont été retrouvées éparpillées dans un rayon de 36 mètres. Il n’y a aucun moyen de pouvoir rentrer en contact avec le SCP, ni de l’arrêter. Le SCP-336-fr utilise deux méthodes pour chasser ses proies ou se protéger d’attaques envers lui.

La première technique : L’attaque en meute de loup. Le SCP-336-Fr traque, piste, repère sa victime et se nourrit ensuite de sa proie. Les corps sont mutilés et éparpillés durant le déplacement des entités du SCP-336-FR.

La deuxième technique : Le SCP-336-Fr utilise cette technique uniquement pour se défendre et se mettre à l’abri. Le SCP procède à cette technique lorsque la lumière du jour apparaît et qu’il a besoin de se nourrir pour avoir assez de force afin de s’extraire dans l’ombre.
Les six entités formant le SCP-336-Fr nous encerclent, la matière composant et formant le corps de SCP-336-fr entre en contact avec la peau de la victime qui est brûlée aux troisième degrés et les tissus sont détruits (chairs, muscles, ligaments, nerfs). Laissant un squelette noircit, comme si la victime avait été incinérée.

Les Témoignages oraux ou écrits des personnes encore vivantes qui ont vu le SCP-336-Fr, archi-vés dans la fondation, disent tous que c’est un esprit frappeur ou un poltergeist.

Note personnelle du docteur ██████ : Les archives parlent d’un poltergeist ou un esprit frappeur, seulement je ne suis pas d’accord avec cette affirmation. Nous avons affaire à autre chose qu’une forme surnaturelle. Nous avons affaire à une entité mystérieuse et hors du commun. Seules des recherches approfondies du spécimen pourront répondre à nos questions.

Origine : Lors du signalement la description donnée était une entité incorporelle et immatérielle, les agents de la Force d'Intervention Mobile BETA-7 (« chapeliers Maz »), Mu-13 ("Ghostbusters") ont été directement envoyés sur le site. Le SCP-336-fr aurait été retrouvé dans une rue de la ville de ██████ dans le nord de la France [les données précises du lieu ont été effacées]. Quand les agents de la Force d'Intervention Mobile assignée à la récupération de l'objet sont arrivés sur les lieux, ce fut sur une note macabre que la mission se termina, dû à la découverte de deux corps de civils, qui ont servi de repas au SCP-336-Fr.

Les agents de la force d’intervention se sont mis en code rouge. Selon le témoignage de l'agent ██████, quand SCP-336-fr a vu les agents, le SCP a pris la fuite en direction d’une ruelle sombre. La ville a dû être évacuée sur un de rayon de vingt kilomètres. Lorsque les unités ont commencé à les pourchasser, les deux détachements se sont séparés afin de le prendre en épingle. La FIM BETA-7 a procédé à une autopsie des deux corps, révélant qu’ils sont morts suite à une réaction chimique au contact du SCP-336-Fr. La FIM Mu-13 quant à elle a poursuivi la traque de l’entité et a réussi à la confiner dans un caisson de métal ferreux (type : Container) de 6 mètres de long sur 3 mètres de large. Une fois capturée, elle a été envoyée directement au site de Yod. Le SCP-336-Fr aurait donné du fil à retordre aux forces d’interventions. Deux agents de la FIM BETA-7 et 4 de la FIM Mu-13 aurait été blessés. Obligation de les extraire par voie aérienne en direction du site le plus proche pour des soins de catégories : chimiques et radiologiques. Un agent de la FIM BETA-7 n’aurait pas survécu le temps du voyage.

Une fois arrivée à Yod, SCP-336-Fr à été mis en cellule de confinement et seul un agent de classe 3 peut entrer en contact avec l’objet. Le SCP peut être très dangereux pour l’Homme et toutes autres espèces vivantes. Le SCP-336-Fr a montré de l’imprévisibilité, rendant difficile son contrôle. Lors de son confinement et suite au protocole 14. Son niveau de menace a été placé défini sur orange.

Le docteur ████, s’est déplacé du site Beth en personne pour réaliser une batterie de tests afin d’en connaître plus sur la composition du SCP-336-Fr, le comportement qu’il adopte sur plusieurs critères différents et avoir un compte-rendu des plus propres et précis sur ce SCP.
Le SCP-336-Fr, à suivre des tests différents pour comprendre et découvrir la composition de son état incorporel.

Le SCP-336-Fr, à suivit des tests différents pour comprendre et découvrir la composition de son état incorporel.

Le premier test : //Faire pénétrer un gaz de [TYPE CLASSÉE] dans sa cellule de confinement. //

Conclusion du premier test : Conclu inefficace. Le gaz à été directement absorbé par les entités formant le SCP-663-Fr les rendant beaucoup plus agressifs. Les gardes de la fondation ont été obligés de bloquer les portes avec une sécurité pneumatique haute-pression afin que l’objet ne sorte pas de sa cellule de confinement.

Le deuxième test : Le mettre à la lumière du jour. Ce test a été spécialement choisi suite à sa traque pour l’amener jusqu’ici, l’entité ayant tout fait pour se cacher de la lumière et se mettre dans l’obscurité la plus totale. Nous avons exposé le SCP à la lumière du jour. Le niveau de lumens était de 1500 lms.

Conclusion du deuxième test :Conclu acceptable. L’objet à poussé un hurlement qui à pu s’entendre à des kilomètres, même si les agents ne pouvaient pas le voir à l’œil nu. L’entité à frappé un nombre total de dix fois sur les parois de son confinement.

Note personnelle du docteur :Le SCP à l'air d'avoir un mode de vie dit : « nocturne ». Quand nous l'avons exposé à la lumière du jour, il a réagi de façon inattendue en déchaînant et envoyant les six entités le composant (appelés SCP-336-Fr-1 ; SCP-336-Fr-2 ; SCP-336-Fr-3 ; SCP-336-Fr-4 ; SCP-336-Fr-5 ; SCP-336-Fr-6) sur les murs pour permettre une faille et se réfugier dans les ombres. Nous venons de découvrir un cinquième de SCP-XXX-Fr. Le classement euclide sera sûrement à revoir.

Le troisième test : Après l'avoir enfermé durant une durée de [DONNÉES CONFIDENTIELLE]. Le test était de voir si le SCP avait besoin de se nourrir et quel était son régime alimentaire. Pendant tout le temps ou le SCP a été enfermé sans aucun contact, les agents ont entendu des hurlements et aboiements comparables à une meute affamée. Certains membres du personnel ont été étourdit par les hurlements.

Le test fut d'introduire du bétail (type : Bœuf) dans la cellule de confinement avec une sécurité augmentée à quatre.

Conclusion du troisième test : Conclusion acceptable. À l'introduction du bœuf dans la cellule, le SCP-XXX-Fr a commencé à se tapir dans l'ombre. Nous avons pu l’observer à travers une lucarne. Les six entités surgirent de l'ombre avant de fondre sur leur proie, ne laissant qu'ossements et cadavre de la bête.

Note personnelle du docteur : ce fut des plus impressionnants, je n'ai pas les mots pour décrire la vision d'horreur que j'ai eu avec ce SCP. Voir la masse sombre se diviser en six pour encercler et déchiqueter le bétail fut horrifiant, la façon dont il a attaqué et comment il a regardé vers la lucarne. On ne peut le laisser en euclide. Nous devons le passer Keter. Ce SCP est bien trop dangereux pour l'espèce humaine.

Le quatrième test (dernier test): Déchainer le SCP et le faire interagir avec les agents de sécurité lourdement armées pour voir son niveau de dangerosité et confirmer les notes du Docteur █████ .

Conclusion du quatrième test :conclusion plus qu'acceptable. Test à ne jamais reproduire. Nous avons déplacé le coffret de confinement du SCP-XXX-Fr en direction d'une salle de représentation et d'entrainement combat pour les FIM. Le SCP a été lâché à l'intérieur face à la Force d'intervention mobile lourdement armée. Le SCP a commencé à les traquer un par un. Les agents des FIM ont travaillé avec des réfracteurs de lumières catégorie : 6. Le SCP a blessé trois agents en leur sautant dessus et les brulant au troisième degré. Les agents encore valides ont ouvert le feu, déchargeant deux chargeurs de 12 charges Ultraviolet chacun. La lumière fut tellement intense que le SCP se retrouva à terre en moins de deux minutes et quelques secondes.

Addendum 336-FR-A1 : Après ces nombreux tests, la fondation a reclassé SCP-XXX-Fr keter, le confinant dans une cellule de catégorie 5. Avec un niveau de luminosité à moins de 10 lumens afin de ne pas blesser ou rendre agressif l'objet. Le SCP sera nourri trois fois par mois en viande afin qu'il puisse continuer de « chasser » et que son niveau de dangerosité n'augmente pas. Une ronde de trois escouades sera mise en place devant la cellule afin d'éviter tout soucis d'évadassion. Sera régulièrement injectée dans la cellule un gaz de type C afin que les entités de SCP-xxx-Fr ne prennent pas trop d'ampleur. Le docteur █████ viendra régulièrement faire une visite de bienséance afin de continuer les recherches sur l'objet.

Nous ne savons toujours pas de quelle matière est faite le corps du SCP, nous savons seulement que ce n'est pas biologique, ni terrestre.

Note du docteur █████ durant sa dernière visite : //SCP-XXX-Fr à l'air de comprendre notre langage et nos réactions. Il aurait recrée les entités SCP-336-Fr-1 ; SCP-336-Fr-2 ; SCP-336-Fr-3 ; SCP-336-Fr-4 ; SCP-336-Fr-5 ; SCP-336-Fr-6 pour sa survie et défense sur terre. Qu'est-il vraiment ? //

---------------Fin du rapport

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License