ATELIER TROP OUF STYLÉ de Karnot

Karnot (lui même)



Bonjour, Ô cher voyageur de l'Internet !

Viens, entre sur cette page.

Que l'originalité et la prouesse d'écriture

de cette personne te submergent et - Comment ?

Ha oui pardon j'en fais un peu trop… Désolé…

Bon bah recommençons…



Message de votre humble personnage réel de chair et de sang :

Bonjour à toi, ici Karnot, sur cette page tu trouveras mes créations. Enfin pas que des créations en fait. Ce sont surtout des traductions, mais je les ai choisies parce que je les aime bien, du coup voilà. Mais si tu veux connaitre quelques unes de mes recommandations, ces pages en font partie.1
Aussi, si tu veux avoir des infos sur mon personnage homonyme (que j'ai écrit mais je le laisse aux mains des contes et autres créations, le résultat pourrait être des plus intéressants2). Tu peux aller dans mon ATELIER TROP OUF STYLÉ où tu pourras y trouver une description de Karnot Van Hoerten, un assistant qui travaille sur l'amélioration des méthodes de confinement pour limiter les pertes humaines. Tu pourras aussi y trouver ce sur quoi je suis en train de travailler, et aussi des essais de trucs qui peuvent être abandonnés par la suite ou postés, ça dépend. En même temps c'est un peu ça le principe d'un ATELIER TROP OUF STYLÉ. Et oui, je me suis beaucoup amusé à mettre des liens sur cette page de présentation mais rien de bien méchant.3

Voilà, j'espère que tu passeras un bon moment sur ce magnifique cet extraordinaire cet inoubliable ce beau site et aussi au passage je suis souvent sur le Discord de la branche française. Au plaisir de t'y croiser jeune fifou, je te fais des bisous4.
Rideau !

Les travaux du rigolo et pas moins aimable Karnot :
Traductions :
Anglais vers français :
SCP-3032 par TheAlabasterTheAlabaster
SCP-3059 par VaraxousVaraxous
Une Chronique Complétée par VaraxousVaraxous
SCP-323 par RogetRoget
SCP-3099 par minminminmin
SCP-3904 par minminminmin
SCP-3949 par minminminmin
(Je vous ai dit que j'aimais bien le taff de minmin ?)
Français vers anglais :
SCP-286-FR (avec Archiviste JudasArchiviste Judas) par TorrentialTorrential dans le cadre du Doomsday Contest
SCPs :
ฅ(*^ω^*ฅ)

Contes :
Crossover Ulysse 31 (En cours)

Travaux


Idée de base


Soit à faire du point de vue d'un personnage, soit d'un narrateur quasi-omniscient (dites-moi ce qu'il vous semble le mieux).
Une fusée est envoyée pour envoyer une équipe (nombre et personnalité à définir) qui remplace celle déjà présente sur le Site-Ayin.
Un problème (à déterminer lequel) fait que cette fusée dépasse le Site-Ayin et se retrouve dans une faille dimensionnelle12 (ou un truc du genre tu vois, histoire de commencer l'arrivée dans ce truc quelque part).
Ils se retrouvent dans un endroit de l'univers inconnu, les amas d'étoiles ne correspondent à rien de connu. Ils ont évidemment perdu le contact avec la station ou la base terrestre.
Un immense (genre vraiment gros, regardez par rapport aux oiseaux blancs par exemple, faut aussi imaginer qu'il font leur footing pépères dedans et qu'on y trouve un super grand jardin) vaisseau ellipsoïdal avec un grand œil métallique et lumineux au centre (l'Odysseus de la série évidemment).
Ils reçoivent un signal radio qui semble venir de l'engin qui leur demande qui ils sont, il leur demande s'ils sont envoyés par les Dieux (parce que tout au long de la série il est contre eux).
L'échange se passe et ils le rencontrent puis se mettent dans l'optique de rentrer sur Terre (en sachant que là où ils sont est un espèce d'univers parallèle où il n'y a qu'une seule sortie que Ulysse cherche dans la série).
Il y aura bien évidemment les schéma classique d'un épisode :
  • Nono qui leur proposera des petits clous
  • Des vaisseaux tridents sortis de nulle part pour les attaquer
  • Nono qui fera un truc débile qui aide au final
  • Shyrka qui est paumée
  • Télémaque ou Thémis (ou les deux) qui fait un truc débile qui aide pas
  • Ulysse qui fait des trucs stylés (et peut-être avec des descriptions qui le mettent en avant presque trop mais pour avoir un côté un peu absurde sur ça) et qui utilise ses armes cools
  • Puis à la fin une conclusion où ils sont de bonne humeur mais ils sont tristes de ne pas revoir leurs visiteurs…

Le développement en profondeur sera à voir au fur et à mesure je suppose. Mais s'il y a des idées complémentaire je suis preneur !
En fait j'ai envie de faire un truc qui se rapproche de ce qu'il peut se passer dans un épisode de la série.

Kar'Note : Je viens d'avoir une idée : que un Classe-D soit dans la navette qui rencontre l'Odysseus parce qu'il aurait été transporté à la base pour un test sur un SCP quelconque du Site-Ayin. Comme ça on a un personnage pas forcément stable mentalement pour pouvoir faire du contenu intéressant. (Aussi je note que la méthode de narration omnisciente sera sûrement privilégiée).

Ecriture


-"Bordel de m-… Rhaaa …"
Hervé Paillet, autrement appelé D-3099, n'avait jamais expérimenté ce genre de chose et son manque de coopération lors des tests n'a pas aidé à sa préparation à ce genre d’expérience. L'Agent Khornn Orbein, le Docteur Jerry Lens et le Spécialiste Arthur Renault restaient eux, très calme malgré la pression qu'ils exerçaient sur leur fauteuil.
La fusée Soyouz venait de décoller de la base de lancement d'Amérique du Sud de la Fondation avec à son bord une équipe venue remplacer les membres du personnel présents sur le Site-Ayin et ravitailler la station en ressources.
Dans la base de lancement, les chercheurs et techniciens étaient maintenant habitués au décollage de l'une de leurs fusées, mais beaucoup gardaient le frisson du décollage. L'engin s'éloignait du sol de plus en plus vite et n'était plus qu'un point dans le ciel et une masse de données à surveiller sur les ordinateurs.
La fusée venait d'atteindre la zone de basse altitude où se situait leur destination. Les trois membres de l'équipage et leur prisonnier se sentaient à présent légers, sentiment renforcé de par le contraste avec le trajet jusque-là.
-"Très bien Docteur, est-ce que notre ami tout d'orange vêtu va bien ?" Demanda le Spécialiste Renault.
-"Ouais." Répondit Jerry Lens. "Il a pas l'air d'avoir super bien vécu le décollage mais il s'en sort plutôt bien."
À l'Agent Orbein :
-"Ça va vous ?"
-"Très bien merci." Lui dit le colosse.
Leur prisonnier commençait à se réveiller de son état semi-endormi. Son état n'était pas des plus glorieux, mais il retrouva rapidement ses esprits.
-"Ah mais c'est dégueulasse !" Lança-t-il en balayant les petites boules de bave qui flottaient devant son visage. "Vous auriez pas des mouchoirs vous autres ?"
L'Agent pris sans un bruit le petit aspirateur prévu pour ce genre d'incident et s'occupa de ce nettoyage.
Un grésillement se faisait entendre dans les casques de l'équipage.
-"Un. Deux. Un. Deux. La Terre à fusée Morgane. La Terre à fusée Morgane. Vous me recevez ?"
-"Cinq sur cinq. Tout se déroule bien de notre côté de ce que je vois." Répondit Arthur le nez dans les informations sur le tableau de bord. "Toutes les données de navigation sont OK pour vous ?"
-"Justement Monsieur Renault, nous avons un léger problème au niveau de votre trajectoire. Vous êtes en train de vous éloigner de 3,23 degrés de l'orbite du Site. Veuillez activer les correcteurs de trajectoire pendant que nous cherchons l'origine de cette erreur." Lança la voix dans la radio.
-"Très bien central." Répondit Arthur Renault. "Contactez-nous quand vous aurez plus d'infos."
-"Bonne continuation fusée Morgane. Terminé."
Le silence s'était fait dans l'appareil après ce bref échange. Le Spécialiste Renault connaissant par cœur les manœuvres à effectuer dans ces cas là, le reste de l'équipage n'avait pas de soucis à se faire et se détendait en attendant d'approcher du Site-Ayin.
Le silence se fît interrompre par une intervention de Hervé :
-"On s'fait chier un peu, non ? Vous voulez pas mettre un peu d'musique, genre de la synthwave histoire d'être un peu dans l'ambiance ?"
-"Silence 3099 !" Lança Khornn Orbein. "Je vous rappelle que si vous êtes ici c'est uniquement parce que nous avions besoin d'un Classe-D apte à un voyage spatial en urgence et que votre composition s'y prêtait parfaitement ! Mais j'aurais franchement voulu faire ce séjour avec un de vos collègue qui serait beaucoup plus agréable à vivre ! Maintenant taisez-vous si vous ne voulez pas que je vous y force ! J'en ai le droit vous savez !"
-"Grrblbl… Jamais le droit de passer un bon moment dans c'te foutue Fondation… En plus vous êtes les seuls à pouvoir causer avec la Terre, c'est pas juste." Rumina D-3099.
-"Encore une remarque et je vous envoie au pays des rêves 3099 !" L'averti Orbein.
-"Ouais, ouais. OK…"

Trente minutes passèrent sans aucune communication de la part des membres de cet équipage, si ce n'est le Docteur Lens qui chantonnait à voix basse l'air de "Southern Nights".
-"La Terre à fusée Morgane ! Je répète ! La Terre à fusée Morgane ! Est-ce que vous me recevez ?"
Cet appel fit sursauter l'équipe, sauf Hervé qui se demandait pourquoi ses camarades s'affolaient.
-"Oui central ? Que se passe-t-il ?" Lança Renault.
-"Nous venons de détecter une anomalie gravitationnelle d'origine inconnue non loin de votre trajectoire ! Et ça a l'air d'augmenter en force !"
-"Et ça risque de nous faire dévier ça ?" Demanda-t-il.
-"Pire que ça Monsieur Renault ! Vous allez vous diriger droit dessus !"
Le Docteur et le Spécialiste se ruent alors sur les radars et remarquent un objet à peine plus petit que leur appareil. Le Docteur Lens regarda par le petit hublot mais ne voyais rien dans la direction qu'indiquaient les radars et demanda :
-"Vous êtes sûrs que ce n'est pas un souci dans les capteurs ? Parce que franchement y a que dalle par-là b-"
Il se tut alors qui vit que la lumière des étoiles se tordaient en un point non loin de leur vaisseau.
-"Ho merde ! Mais c'est un trou noir ce truc ?! Comment ça peut être là ?!" S'écria Jerry.
-"Ça y ressemble mais il est impossible qu'il ait pu se créer dans ces conditions." Dit Arthur Renault. "Mais nous n'avons aucun moyen de s'en éloigner… Central, vous en pensez quoi ?"
La radio se faisait silence.
-"Central ? Central à vous !"
Le silence persistait.
-"Bordel mais il se passe quoi ?! C'est-c'est quoi cette histoire de trou noir ?!" Cria D-3099, paniqué.
-"La ferme 3099 !" Lança l'Agent Orbein. "Et vous Renault, vous dites qu'il n'y a rien à faire ? Mais on devient quoi nous ?"
-"Franchement". Répondit le Docteur calmement. "Si c'est bien un trou noir c'est la mort assurée, mais ça ne ressemble pas exactement à un trou noir. J'ai l'espoir que ce soit une anomalie spatiale mais entre nous, aussi insensé cela soit-il, il est peu probable que nous survivions à cette chose. Je suis sincèrement désolé messieurs mais vous avez tous signés en sachant que ce travail n’était pas sans danger. J’espère que-"
-"Nan, moi j’ai rien signé mec ! " S’écria D-3099. "Et franchement je pensais rentrer pour terminer la belote avec les collègues détenus dans votre connerie de Fondation !"
L’Agent Orbein le visa avec son taser et tira sans un mot.
-"Bon et bien nous n’avons plus qu’à espérer. Ça va pour vous Lens ?"
-"Bof moi vous savez j’ai failli mourir plusieurs fois dans ce métier. Mais en 42 ans il fallait bien que ça arrive.
Tandis que les instruments de bord s’affolaient, que le point sur le radar se rapprochait et que la bave de D-3099 coulait, les membres de l’équipage ressentaient une pression sur leur crâne. Une pression qui se faisait de plus en plus forte. Ils sentaient leur corps vibrer. Le bruit des instruments de bord se faisait plus intense et devenait insoutenable. Ils ne sentaient plus qu’une vibration dans tout leurs membres et une douleur intense comme deux pierres sur leurs tempes.
Et d’un coup, plus rien.



-"Bordel ! Mais il s’est passé quoi là-haut ?!" S’écria le Spécialiste Yorp. "Assistante Jules ! Contactez immédiatement le Site-Ayin et demandez-leurs un rapport de ce qu’ils auraient pu voir ou capter des événements !"
-"Tout de suite Monsieur !" Lui répondit la jeune femme.
-"Merci. Je vais aller voir le Docteur Iris Porter pour savoir si elle et son équipe ont déjà étudié ce genre d’anomalie."
-"Heu… Chef ? Le Site-Ayin avait tous ses radars de coupés pendant les faits ! Je leur demande d’envoyer une sonde sentinelle pour aller voir plus proche des lieux ?" Demanda Victoria Jules avant que son supérieur ne s’en aille.
-"Oui c’est une bonne initiative. Appelez Van Hoerten pour savoir si ces robots sont aptes à ce genre de mission."
Le Spécialiste Claude Yorp, ingénieur en aérospatial et chef de la dernière mission vers le Site-Ayin, marchait dans les longs couloirs de ce bâtiment qui sert de central pour les missions spatiales et de centre de recherche pour des anomalies liées à l’espace. Il s’avança vers le tapis-roulant qui servait de moyen de transport dans ce complexe pour se rapprocher des laboratoires du Docteur Porter.
Sur le trajet, un appel de l’Assistante Jules le sorti de ses pensées.
-"Allo chef ? L’anomalie a eu un effet anormal sur la sonde dès son envoi et nous avons reçu des données qui ont été traduites en image mais cela donnait un spectrogramme que nous avons tout de suite traduit en son et il faut vraiment que vous écoutiez ça. Je vous branche sur le moniteur."
Une voix grave et profonde se fit entendre au travers de son cellulaire.
-"Salutations humains. Vous entendez la voix de Zeus. Dieu des Dieux et des Hommes. Vos compagnons sont vivants, mais leur présence a été quémandée par l’un de mes fils. S’ils réussissent leur mission, ils vous seront retournez. Sinon, ils erreront avec celui que l’on appelle Roi d'Ithaque, fils de Laërte et d'Anticlée. D’ici-là, patientez."
Un silence se fit, puis le Spécialiste Yorp s’écria :
-"Mais merde ! J’ai vraiment pas de bol aujourd’hui ! D’abord ma caisse, puis maintenant ça ! Bon… Jules, demandez un rapport des ressources du Site-Ayin s’il vous plaît. Nous discuterons de la suite des événements dans une demi-heure."
Claude Yorp sorti et s’alluma une cigarette.
-"Mais il va leur arriver quoi à ces pauvres zigotos ?"



L’Agent Khornn Orbein se fit réveiller le premier par une voix grave et intense, flottant dans la cabine, contre le dossier du fauteuil principal où était attaché le Docteur Lens.
-"Réveillez-vous…" Disait une cette voix.
Orbein regarda autours de lui et secoua tant bien que mal ses deux compagnons.
-"Mmmhhh… Quoi ?… Hein ?! Où sommes-nous ?! Que s’est-il passé ?!" S’écriait Lens.
-"Je n’en sait rien mais on cherche à nous parler et ça vient pas des casques." Lui répondit Orbein.
La voix reprit de plus belle :
-"Salutations voyageurs. Je suis Zeus, Dieux des Dieux et des Hommes. Je vous ai emmené dans mon royaume, l’Olympe, afin que vous remplissiez une mission. Suivez les thermes de cette mission et vous serez ramenés chez vous."
Les deux collègues étaient tétanisés par un mélange de peur et de fascination. La voix continua donc son discours :
-"Ulysse, un homme du trente et unième siècle, a osé défier mon frère, Poséidon, et de ce fait, il doit errer dans l’Olympe, et ce pour l’éternité si le chemin vers le royaume d’Hadès n’est pas trouvé."
La voix marque une pause.
-"Désormais le choix et votre : faire rester Ulysse le plus longtemps dans ce monde qui lui est inconnu et vous serez retournés vers votre Terre, ou vous tentez de l’aider et vous serez contraints de le suivre jusqu’à la fin de son périple."
La voix s’étant arrêté, les deux compagnons se regardèrent, se demandant si ce qu’ils avaient vu était bel et bien vrai. Une autre voix, beaucoup moins grave et imposante, se fit entendre à l’arrière de l’appareil.
-"Et beh les mecs, on est pas dans la merde ! On fait quoi du coup ?" Demanda D-3099
L’Agent et le Docteur se retournèrent d’un air perdu, au moment où le Spécialiste Renault apparu derrière et dit
-"Et bien mes amis, auriez-vous vu un fantôme ?"
Avant que l’un des deux ai pu répondre, D-3099 lança :
-"Et bien y a une grosse voix qui veut qu’on emmerde un type qui s’est perdu dans l’espace sinon on sera aussi perdus que lui."
D’un air exaspéré, l’Agent Orbein visa le prisonnier avec son taser.
-"Hey mec attends ça fait hyper mal ce tr-"



-"Ulysse. Je détecte un objet sur notre trajectoire. Il semble être immobile."
Ulysse et Télémaque faisaient leur footing journalier dans les longs couloirs du vaisseau. Ils s’arrêtèrent et Ulysse demanda :
-"Encore un piège des Dieux Shyrka ?"
-"C’est probable Ulysse, mais cet objet semble provenir de : la Terre"
Ni une ni deux, Ulysse s’élança dans la direction opposée, la cape et les cheveux au vent.
Très peu de temps après, il était dans la salle de contrôle, où Thémis jouait avec Nono et lui lança :
-"Ulysse ! J’ai demandé à Shyrka si elle avait déjà vu ce genre de vaisseau et il a l’air de venir de ta planète !"
-"Oh oui super !" S’écria Nono. "Je vais enfin pouvoir savoir à quoi ressemble la Terre !"
Ulysse tapota sur des boutons colorés et demanda :
-"Shyrka ! Tente d’établir une communication avec ce vaisseau et affiche le sur le grand écran."
-"Tout de suite Ulysse."
La fusée fût affichée sur l’immense écran qui recouvrait la surface de la grande vitre de la salle de contrôle. Ulysse reconnu le vaisseau qu’il n’avait vu jusqu’à lors que dans les cours d’histoire qui lui étaient enseignés quand il avait l’âge de son fils.
-"Mais… C’est impossible ! Ce genre d’engin n’existe plus depuis presque mille ans ! Allo, l’Odysseus à vaisseau échoué. L’Odysseus à vaisseau échoué. Est-ce que vous me recevez ?"
Un grésillement se fît entendre dans les haut-parleurs de l’immense vaisseau. Télémaque avait entre-temps rejoint ses compagnons de voyage et s’était placé à côté de son père.
Une voix masculine se faisait entendre par-dessus les grésillements.
-"Allo ? Ici le Spécialiste Arthur Renault notre fusée n’a plus de carburant et notre réserve en oxygène est très faible. Pourrions-nous nous approcher de votre station et trouver un moyen de repartir après ?"
-"Bonjour Arthur, êtes-vous le capitaine de ce vaisseau ?" Demanda l’homme à la crinière rousse.
-"Heeeuuu…" Hésita le Spécialiste Renault. "Disons que nous n’avons pas vraiment de hiérarchie mais disons que je suis celui du groupe qui gère le bon fonctionnement de cette fusée. Mais mes compagnons sont d’accord avec moi, nous souhaiterions que vous nous aidiez à survivre à notre condition et à rentrer chez nous si possible."
Ulysse posa son indexe et son pouce sur son menton d’un air pensif puis, quelques secondes plus tard, répondit :
-"Très bien, nous venons vous chercher. Ne bougez surtout pas"
On entend à la radio ce qui semble être un grognement suivit d’une voix à l’arrière qui a l’air de dire :
-"Bah ça va pas être trop compliqué…"
Ulysse continua de parler :
-"Shyrka, prépare l’Élios ! Je vais m’occuper d’aller chercher cet équipage !"



Suite à cette conversation, le Docteur Lens demanda :
-"Du coup on fait quoi après ça ? On se retourne contre lui ou bien ?"
-"Pour le moment," Lui répondit Arthur Renault. "On voit la suite des événements et on avise."
L’Agent Orbein s’occupa d’attacher D-3099, endormi après un énième coup de taser, afin de limiter ses mouvements lors du séjour hors de leur fusée.
Ils virent alors arriver une capsule de la forme d’un galet s’approcher de la fusée, et des bras sortirent de cet engin. Il s’accrocha autour du sas de l’appareil, et s’approcha pour se coller à la porte blindée.
Un grand bruit de crissement de métal se fît entendre et le baromètre contre la porte intérieure du sas affichait une pression croissante jusqu’à atteindre la pression atmosphérique. Ils ouvrirent manuellement la double-porte et virent un homme dans une combinaison bleue et blanche, vêtu d’une cape blanche avec un médaillon rouge. Il porte un casque métallique en forme de tête de félin.
-"Mince mais ça me dit quelque chose ce costume." Dit Jerry Lens. "Ça ne vous rappelle pas un truc à vous ?"
-"Bonjour voyageurs, je suis Ulysse. Roi d'Ithaque, fils de Laërte et d'Anticlée. Prenez les ressources que vous pouvez transporter et montez dans la navette."
Sans un mot, les trois compagnons prirent leur arme, des habits de rechange, ainsi que quelques sachets de nourriture lyophilisée. Ils se serrèrent dans le vaisseau, n’étant pourvu que de trois places en plus du pilote. Pendant le court trajet, D-3099 dormait, allongé sur ses trois geôliers.
-"Je pense que j’aurais préféré le trou noir enfin de compte…" Grogna Orbein.



-"Bon. Ça fait combien de temps qu’on a perdu notre équipe ?" Demanda Yorp au Docteur Porter.
-"7h36. Mais je pense, Claude, qu’il faudrait surtout que vous vous intéressiez à la perte de cette anomalie. Les seules données que nous en avons tiré ne sont pas exploitables autrement que en comparant les tests réalisés sur d’autres anomalies de ce genre. Et beaucoup d’entres elles n’ont pas pu être testées aussi complexement étant donnée leur nature… Imprévisible…"
-"Moi tout ce que je vois Iris, c’est que j’ai perdu mon équipe dans ce qui semble être une copie de 1322, mais avec une grosse voix qui en sort. Alors désolé de briser votre amusement, mais j’aimerais au moins les récupérer en un seul morceau."
Le Docteur Iris Porter souffla en posant la tête sur les mains. La grande salle de réunion semblait vide avec uniquement le Docteur Porter et le Spécialiste Yorp et leur Assistant respectif. Seul le bruit des claviers de Victoria Jules et de Pietro Hernandez, résonant dans l’immense pièce blanche, faisait office de bruit de fond. Claude Yorp se leva et dit :
-"Bon. Poursuivez vos recherches dans le but de tenter de les faire revenir s’ils sont encore vivants. Vous pourrez les continuer dans l’optique de comprendre cette anomalie plus en profondeur. Je vais aller m’occuper de la mission de ravitaillement du Site-Ayin. Nous nous verrons au déjeuner Iris."
-"Bon courage Claude ! J’espère les retrouver vivants et en pleine forme mentale pour nous rapporter ce qui a pu se passer dans ce potentiel autre côté."
Claude Yorp sorti de la salle de réunion, suivi par l’Assistante Jules, à qui il demanda :
-"Dites-moi franchement Jules : pensez-vous que nous les retrouverons, en bonne santé physique et mentale ?"
La jeune femme hésita un moment et regarda dans le vide avant de lui répondre :
-"Si je devais vous donner mon avis professionnel je pense que la santé mentale peut être écartée si c’est un genre de portail dimensionnel. Cependant, de mon point de vue humain, j’ai bon espoir qu’ils soient entre de bonnes mains à l’heure qu’il est."
-"Bah j’espère que vous avez raison Jules… Mais quel genre d’aide pourrait-on espérer dans l’espace ?"



-"Franchement, nous n’aurions pas pu espérer meilleure aide monsieur Ulysse. Merci beaucoup." Dit le Docteur Lens à l’homme dont les cheveux de feu se mouvaient telles les vagues de l’océan Pacifique lorsqu’il enleva son casque.
-"C’est tout naturel. Bienvenue à bord de l’Odysseus messieurs !"
Le hangar dans lequel il se trouvaient comptaient deux autres navettes en plus de la leur. Aussi étonnant cela soit-il pour les hôtes du capitaine de cet immense vaisseau, une gravité se faisait ressentir à l’intérieur du bâtiment. Gravité d’autant plus forte pour l’Agent Orbein qui devait porter D-3099, toujours endormi.
-"Mince mais je n’ai pas changé la puissance du taser pourtant. Pourquoi il ne s’est pas encore réveillé celui-là ?" Dit-il en posant le bagnard au sol. "Vous n’auriez pas une cellule avec un lit et de quoi faire ses besoins pour ce gars ?"
-"Et bien mon cher ami, je n’ai que des chambres d’équipage. Mais si cet homme est votre prisonnier, je peux vous permettre de verrouiller l’une d’entres elles à votre guise pour l’y placer." Répondit Ulysse.
-"Merci. Où se trouvent-elles ?" Demanda-t-il en cherchant du regard une indication quelque part.
Un robot cubique monté sur chenilles s’avança vers l’Agent, puis prit D-3099 sans un bruit puis parti avec lui.
-"Ne vous inquiétez pas, mes amis vont s’occuper de lui !" Dit une petite voix aigue et d’un son métallique. "Voudriez-vous goûter un petit clou ? C’est offert par la maison !"
Les trois compagnons penchèrent la tête et tombèrent sur un robot humanoïde rouge vif leur tendant un boulon. Ils restèrent sans bouger devant ce petit personnage qui les regardait avec un grand sourire enjoué.
-"Mais voyons mon bon Nono ! Tu vois bien que ces messieurs ne mangent pas de clous !" Lui dit un jeune homme aux cheveux bouclés blonds habillé de la même manière que leur sauveteur. "Je m’appelle Télémaque, fils d’Ulysse, et voici Nono, le robot que j’ai eu pour mon anniversaire. Il est gentil ne vous inquiétez pas…"
-"Enchanté jeune homme." Répondit le Docteur Lens. "Je suis le Docteur Jerry Lens. Voici mes collègues et compagnons de voyage l’Agent Khornn Orbein et le Spécialiste Arthur Renault. L’homme ligoté habillé en orange que tu viens de voir partir est un prisonnier. Il s’appelle Hervé Paillet, mais nous l’appelons D-3099."
-"Ravis de faire votre rencontre." Une jeune fille à la peau bleue et au cheveux blancs approche du groupe. "Voici Thémis. Elle est notre protégée et mon amie. Son frère ainsi que tous les compagnons ont été placés en stase par Zeus lors de notre arrivée dans l’Olympe, où vous vous trouvez actuellement."

Suite sur document Word pour des raison évidentes de non-perte de travail.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License