La tour de Wardenclyffe du Dr Tesla
notation: 0+x
Padamalgam.jpg

SCP-CUK-FR sous sa première version

Objet # : SCP-CUK-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales :

Description : SCP-CUK-FR est un médicament nommé « Padamalgam™ » commercialisé par les « Laboratoires Plouton-Latarque ». Ce médicament peut prendre différentes formes, comme des comprimés enrobés ou des gélules, mais semble toujours s'administrer par voie orale. Sa composition, outre des molécules spécifiques à la forme du médicament, ne semble pas changer selon la version commercialisée. Ci-dessous l'étiquette d'une boîte de « Padamalgam™ 150 mg » :

étiquette.jpg

Le principe actif, l' « amalgamol », est supposé être la substance donnant ses propriétés anormales au médicament. Toutefois, celle-ci reste indétectable malgré de nombreuses tentatives de la caractériser.

Les effets de SCP-CUK-FR apparaissent environ quinze minutes (15 min) après administration par voie orale. Ceux-ci se manifestent par :

  • la réduction ou la disparition totale de stigmatisation physique ou sociale de la part du sujet. Celui-ci devient incapable d'associer une réprobation sociale à un individu (ou groupe d'individu).
  • une diminution drastique de l'intensité du biais de représentativité, biais cognitif qui consiste à baser un jugement sur un nombre limité d'éléments d'une population, plutôt que sur les statistiques concernant cette population.
  • un ralentissement de l'inconscient forçant le sujet à émettre lui-même des raisonnements conscients, ce qui a pour effet de lui rendre visibles ses erreurs de raisonnement. Comme indiqué sur la notice, cet effet est plus efficace si le sujet connaît lesdites erreurs de raisonnement, comme les sophismes ou les paralogismes.

Tous ces effets combinés ont pour conséquence une diminution drastique de toute discrimination de la part du sujet.

Prenons un individu A quelconque — la discrimination existant dans tous les sens — et mettons le en face d'un sujet B affecté par SCP-CUK-FR : B est alors incapable de juger A selon ses caractéristiques physiques, ethniques ou religieuses (ou que sais-je encore), car le médicament bloque l'accès aux stéréotypes mentaux. Ainsi, B ne pourra se faire une opinion de A qu'en apprenant à le connaître de manière individuelle, et ne pourra le juger que selon ses traits personnels. Il se peut toujours que B se mette à ne pas apprécier A, mais cela ne sera basé que sur son caractère, et non sur les groupes physiques ou sociaux auxquels il appartient.
- Dr Goldstein

SCP-CUK-FR est apparu pour la première fois début 2015. Un très grand nombre de pharmacies de France métropolitaine ont vu leurs rayons se remplir d'un stock conséquent de « Padamalgam™ » sans que leur provenance ne puisse être expliquée. De plus, le public ne semble pas avoir réalisé le caractère anormal de cet événement et a réagi de la même manière que pour la commercialisation d'un nouveau médicament banal1. Peu de temps après ce premier événement, des publicités pour le médicament sont apparues sur les grandes chaînes de télévision françaises. Ces deux événements représentant une brèche critique du secret, toutes les installations de France métropolitaine ont été mobilisées pour participer à l'Opération « Placebo ». Pour plus d'informations sur cette opération, veuillez consulter le [ document CUK-FR-P-01].

La Fondation a mené une enquête sur les « Laboratoires Plouton-Latarque » à l'origine des médicaments, mais aucune renseignement n'a pu être collecté sur cette organisation. Le numéro de téléphone indiqué sur les boîtes de « Padamalgam™ » renvoie effectivement au standard téléphonique des laboratoires, mais il s'est avéré impossible de localiser ce standard.

Addendum CUK-FR-02 : Malgré l'Opération « Placebo », il semblerait qu'un nombre conséquent de personnes aient consommé SCP-CUK-FR. Bien que le médicament semble avoir en partie fonctionné (voir Addendum-01 du [ document CUK-FR-P-01]), des effets secondaires importants sont apparus vers mai 2015 chez 57% des personnes ayant consommé le médicament.

Le principal effet secondaire a été surnommé « syndrome existentialiste » par le Dr Goldstein. Chez 22% des sujets, ce syndrome a causé une grande détresse mentale et une surcharge d'informations menant à des symptômes épileptiques, de l'apathie, voire, dans 11% des cas, à des lésions cérébrales irréversibles. Dans 21% des cas, toutefois, ce syndrome a déclenché chez ceux qui pouvaient la supporter une sorte « d'hyper-conscience ».

La mention à plusieurs reprises du terme « essentialisme aigu » sur les boîtes de SCP-CUK-FR était toujours resté mystérieuse pour nous. Si nous avions pu appliquer les autres « usages » du médicament, nous n'avions aucune idée de ce que « lutter contre l'essentialisme aigu » pouvait signifier. Jusqu'à maintenant.

Le syndrome existentialiste a touché tellement de personnes que nous avons pu l'étudier en détail. Vous voyez, le but original du médicament était d'éviter le biais de représentativité, c'est-à-dire d'empêcher un sujet d'assimiler un grand ensemble à un petit échantillon. Eh bien le syndrome existentialiste, c'est ça. Mais de manière systématique. Les sujets ne pouvaient plus caractériser ce qu'ils voyaient que de manière individuelle — mais pas seulement pour les individus, absolument tout était concerné. La moitié n'a pas supporté ce trop plein d'information : imaginez, vous êtes forcé de caractériser un par un chaque objet que vous voyez avant de pouvoir vous dire que cette chaise est une chaise, ce bureau un bureau, etc… Le syndrome existentialiste supprimait les catégories de choses. Pour ceux qui ont supporté cette « hyper-conscience », il n'y avait plus de « nous » ou de « eux », mais seulement une somme d'individualités dont chacune possède des caractéristiques propres.

En d'autres termes, leur pensée essentialiste était tout simplement supprimée. Le monde n'était plus un assemblage de catégories aux propriétés communes et immuables, mais une somme de petites choses aux propriétés propres. Cela équivaut plus ou moins à atteindre une rigueur scientifique parfaite, puisque les approximations, les intuitions et les préjugés sont supprimées. On ne base plus notre jugement sur une « essence » présupposée mais sur les caractéristiques de l'existence de la chose. D'où le nom de syndrome existentialiste.

La plupart des sujets affectés n'a toutefois pas survécu plus d'un mois. L'utilisation constante du cerveau en sur-régime était immanquablement fatale. Cependant, nous avons pu [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Consultez [DONNÉES SUPPRIMÉES].
- Dr Goldstein

Addendum CUK-FR-03 :

Padamalgam2.jpg

Une publicité télévisée pour la seconde version de SCP-CUK-FR

Vers la fin de juin 2015, une seconde génération de « Padamalgam™ » a été commercialisée, de la même manière que la première. Dans les publicités accompagnant cette commercialisation, les « Laboratoires Plouton-Latarque » s'excusaient « sincèrement » à propos des « effets secondaires désastreux » et assurait que la nouvelle génération était « absolument sans danger ». Une nouvelle opération, menée en collaboration avec la Coalition Mondiale Occulte et le gouvernement Français, a permis de retirer des rayons la nouvelle génération de SCP-CUK-FR.

En août 2015, toutefois, des actions menées par une loge du Groupe d'Intérêt terroriste SAPHIR dans la ville de Montpellier ont attiré à nouveau l'attention de la Fondation sur SCP-CUK-FR. Ci-dessous le témoignage de l'agent Cheng, membre de la FIM Oméga-5 "Les Joailliers", après intervention :

On aurait dit qu'ils étaient drogués. Ouais. Mais pas un truc doux comme un p'tit joint, hein. Plutôt dans le genre crack ou crystal meth. Je crois qu'on a eu une illustration du mot "psychotique". Et pourtant… Pourtant, bah ils restaient implacablement logiques. Tout ce qu'ils disaient, même s'ils le disaient d'une manière… particulière, tout ce qu'ils disaient étaient cohérent. Même beaucoup trop cohérent.

Vous imaginez, on a l'habitude de ces gus-là. On sait qu'ils se branlent sur la logique et la méthode scientifique. Qu'ils aiment démonter les croyances de manière "rationnelle". Mais là… Eh bien, au début, ils paraissaient bien trop naïfs pour des hommes de SAPHIR. Ils n'avaient pas cette virulence caractéristique. Puis ils ont demandé à la foule s'il y avait des croyants. Il y en avait. Évidemment. Ils ne les ont pas jugés, pourtant. Ils ont demandé aux croyants d'expliquer leurs croyances. Précisément. Là, c'est comme s'ils s'étaient mis à analyser tout ce qu'on leur disait, mais à la vitesse de machines. C'est comme s'ils avaient oublié tous leurs préjugés sur les religions et qu'ils se contentaient de démonter ce qu'on leur disait. Et c'est ce qu'ils ont fait.

C'était étonnamment pacifique, hein, mais effrayant. Ils ont démonté un par un les arguments des croyants, et en ne s'appuyant que sur leurs paroles. Mais quand je dis démonter, ce n'était même plus un débat. Le public avait à faire à des monstres de logique qui gueulaient plus fort que pendant les débats à l'Assemblée Nationale. Je ne sais pas si vous imaginez, un concentré de méthode scientifique et de rhétorique pures balancées en pleine gueule du public. Vous pouvez écouter les enregistrements, hein. Mais les Joailliers sont formés à la rhétorique. Et il n'y avait pas une seule erreur dans leur discours.

Il s'est avéré que, malgré la destruction des stocks de la deuxième génération de « Padamalgam™ », cette loge de l'organisation SAPHIR avait pu mettre la main sur une quantité conséquente du médicament. Celui-ci a semble-t-il été détourné dans le but de créer une « drogue de la rigueur scientifique », permettant d'éviter toute erreur de raisonnement dans la logique formelle, d'empêcher les préjugés de rentrer en jeu, et, de manière générale, d'éliminer presque totalement les biais cognitifs.

Interrogatoire

Il n'a pas été possible de déterminer la quantité de drogue produite et/ou restante parmi l'organisation. Toute nouvelle apparition de cette drogue doit être activement surveillée.







notation: 0+x
logo.png

Dossier d'Information des Installations de la Fondation SCP

Désignation Officielle : Zone-Armée-Mem

Code d'Identification du Site : FMTRSC-Zone-Mem

width="620px"



Informations Générales


Création : 18/01/1948

Fonction : Base navale de la Branche Française

Taille : 7 km²

Organisation :

Secteur 1 - Base navale :

  • Aile A : Centre de Commandement et capitainerie
  • Quai Camecruzac : cales sèches A, B, C et D et Centres de Manutention Généraux
  • Quai Dajot : cale sèche E et Centre de Manutention Atomique
  • Quai Verne : quai pour pétroliers-ravitailleurs et Centre des Essences
  • Aile B : arsenal et Centre de la Pyrotechnie
  • Aile C : Centre de Recherche et Développement Naval du DI&ST et usine

Secteur 2 - Base aérienne :

  • Aile A : aérodrome
  • Aile B : héliport

Secteur 3 - Zone résidentielle

  • Aile A : Quartiers des officiers
  • Aile B : Quartiers des matelots
  • Aile C : Quartiers des civils

Secteur 4 - Confinement temporaire :

  • Aile A : poste de sécurité
  • Aile B : bassins de confinement temporaire

Secteur 5 - Annexe résidentielle protégée


Description de l'Installation


La Zone-Mem, située sur l'île bretonne de …, est actuellement la principale base navale de la flotte de la Branche Française, et le port d'attache de tous ses navires. L'île forme vaguement un croissant bombé vers le nord-ouest. La base navale est installée à son extrémité nord-est, la base aérienne en son milieu et le secteur de confinement temporaire à son extrémité sud-ouest.

L'île … est occupée à partir du du XVIIIème siècle, lorsque l'ingénieur Dajot y fait construire en 1770 le fort de … pour protéger les côtes bretonnes des raids anglais. Ce fort est investi en 1805 par la Singulière Académie Impériale pour confiner, entre autres, SAI-152. En 1811, au cours de la Quatrième Guerre Occulte, le fort est bombardé par une escadre anglaise pour s'emparer de SAI-152, qui y parvient, et laisse le fort en grande partie détruit.

L'île reste inoccupée jusqu'en 1948, date à laquelle la Branche Française de la Fondation l'acquiert pour y construire une base navale, les évènement de la Septième Guerre Occulte ayant montré l'importance d'une composante navale des forces de la Fondation. Les travaux durent sept ans et visent la construction d'une base extrêmement moderne pour l'époque. En 1955, la nouvelle Zone-Mem accueille donc la première flotte autonome de la Branche Française, notamment grâce à l'acquisition de navires provenant des des ex-pays de l'Axe.

BPC.jpg

Le BPC La Bastide à quai sur la Zone-Mem.

La base est modernisée une première fois en 1975 dans le cadre du Programme Crépuscule Hivernal, et accueille pour la première fois un sous-marin nucléaire. Une seconde rénovation de grande ampleur est entreprise entre 2004 et 2006, notamment pour permettre l'accueil du BPC "La Bastide", et correspond à l'état actuel de la base. La Zone-Mem comprend une cale sèche de grandes dimensions de 200 m (A), trois cales sèches moyennes de 90 m (B, C et D) et une cale sèche de 130 m conçue pour accueillir des sous-marins nucléaires (E). Celle-ci comporte également une base aérienne dotée d'une piste de 1900 m pour l'acheminement de matériel et de personnel par C-130J, ainsi que pour la mise en oeuvre des avions de patrouille maritime Atlantique 2.

La formation des équipages pour le service sur les grands bâtiments fait partie intégrante de la mission de la Zone-Mem. Le Marteau et Le Doux Rêveur servent actuellement de navires-école. De plus, la Branche Française jouit d'un partenariat avec l'industriel DCNS pour l'entretien de ses bâtiments, sous la forme d'un prêt de personnel qualifié et de formation des équipes locales. La Zone-Mem comprend également une grande capacité de logement, notamment destinée aux personnel de la Flotte. Toutefois, une annexe de la Zone-Mem a été construite sur les côtés bretonnes pour servir de secteur résidentiel protégé et plus confortable.


Organisation du Personnel


  • Direction :

Directeur du Site : (4)

Directeur des Ressources Humaines : (3 - 4/RH)
Responsable des Affaires Internes : (3)
Responsable du Comité d'Éthique : (3)

La coordination de toutes les composantes de la Zone-Mem est cruciale pour son bon fonctionnement et sa sûreté, et c'est à la direction de la Zone que revient cette tâche.

  • Personnel de la Flotte :

Responsable : Cdt de flotte …
Effectifs : 13802

Composante Spéciale du DS,

Les marins de la Flotte sont recrutés parmi les marines militaires francophones du monde entier et sur concours au sein du DS.

  • Ingénierie et manutention :
Mem.jpg

La cale sèche A.

Responsable :
Effectifs :

Les ingénieurs, techniciens et ouvriers représentent une grande partie du personnel de la Zone-Mem. Ceux-ci sont répartis dans plusieurs services plus ou moins critiques : le Service de la Manutention pour l'entretien des navires, le Service des Essences pour la gestion du carburant, le Service de la Pyrotechnie pour la gestion des armements et le Service Atomique pour l'entretien des réacteurs nucléaires des SNLE, ainsi que le Service Recherche et Développement pour la conception de solutions de confinement maritimes et de systèmes navals. Ce dernier est d'ailleurs à l'origine des modules standardisés et interchangeables équipant les navires de la Branche Française. Enfin, les ouvriers de la Manufacture usinent quant à eux les pièces de rechange nécessaires et les composants des nouveaux systèmes.

Hôpital :

Responsable : Dr
Effectifs : 350 (Département Médical et Département Administratif)

L'hôpital de la Zone-Mem est un élément crucial de son fonctionnement : celui-ci traite non seulement les accidents de travail sur les installations, mais également le personnel de sécurité blessé au cours d'opérations en mer. Disposant d'un plateau technique moderne et varié, celui-ci est toutefois spécialisé dans la prise en charge des grands brûlés, des pathologies liées au milieu sous-marin et dans la traumatologie.

Sécurité et intervention :

Responsable : Cdt …
Effectifs : (DS et DSI)

Confinement temporaire :

Tour.jpg

La Tour Blanche, dernier vestige du fort de …, servant actuellement de poste de sécurité du secteur de confinement.

Responsable : Spé
Effectifs :

Les unités de confinement temporaire de la Zone-Mem servent à stocker les anomalies de classe Sûr voire Euclide entre la livraison suivant leur récupération par les navires de la Flotte et leur déplacement vers une installation de confinement. Cet intervalle dure généralement le temps que des cellules de confinement appropriées soient développées par le Service Recherche et Développement de la Zone.

Seulement une poignée d'anomalies très spécifiques et peu dangereuses sont confinées de manière permanente sur la Zone-Mem, comme SCP-BOB-FR.
















notation: 0+x
logo.png

Dossier d'Information des Installations de la Fondation SCP

Désignation Officielle : Site Protégé de Commandement d'Urgence Français

Code d'Identification du Site : LFIKRHCF-Site-Heth

width="620px"



Informations Générales


Création : 12/04/1983

Fonction : Conservation des archives de la Branche Française et centre de recherche historique et archéologique. Sert également de centre de gestion de crise pour le territoire français.

Taille : Superficie de 22 hectares

Couverture : Base militaire de l'Armée Française classée comme infrastructure de haute sécurité.

Organisation :

Secteur 1 (secteur protégé)

Aile A (surface) : Administration et quartiers du personnel

Aile B (surface) : Archives Modernes

Aile C (premier sous-sol) : Centre de Commandement d'Urgence

Aile D (premier sous-sol) : Logements d'Urgence

Aile E : (premier sous-sol) : Archives Anciennes

Aile F (second sous-sol) : Archives Critiques

__Secteur 2 (centre de recherche historique et archéologique)

Secteur 3 (secteur de confinement)

Aile A - Poste de sécurité

Aile B - Confinement est

Aile C - Confinement ouest



Description de l'Installation


Le Zone-Protégée-Heth a été construite entre 1978 et 1983 au sein du Programme Crépuscule Hivernal, qui impliquait la création d'installations sécurisées en cas de conflit thermonucléaire au cours de la Guerre Froide. Celle-ci est installée dans l'ancien fort de ██████, fort polygonal faisant partie du système Séré de Rivières, bâti entre 1874 et 1876 et occupant vingt-deux hectares. Le fort fut entièrement rénové et constitue un Secteur Protégé où les anomalies sont interdites. De plus, certaines mesures comme des cages de Faraday, une surpression dans toutes les salles et un système de filtration de l'air, en plus d'une source d'eau et de réserves de nourriture, la rendent capable de résister aux attaques nucléaires3, bactériologiques et chimiques (NBC) et de fonctionner de manière autonome pour une durée de deux mois. Ce secteur accueille en surface le département administratif et une partie des Archives Critiques, ainsi que les lieux de vie. Les installations souterraines accueillent les documents les plus sensibles des Archives Critiques et le Centre de Commandement d'Urgence.

[[include component:image-block name=.jpg|width=230px|caption=]]

En 1994, du fait de la diminution importante du risque de conflit nucléaire, la Zone-Protégée-Heth a été déclassée en Site-Heth. Bien qu'elle conserve encore son Secteur Protégé et le Centre de Commandement d'Urgence qui restent des installations de haute sécurité, d'autres infrastructures ont été bâties aux alentours du fort. Celles-ci comprennent

Pour des raisons de sécurité, ces deux derniers secteurs sont sensiblement éloignés du Secteur Protégé, donnant au Site-Heth son importante superficie, bien qu'une grande partie soit occupée par de la forêt.



Organisation du Personnel


  • Direction :

Directeur du Site : Bernard Roche (4)

Directeur des Ressources Humaines : (3 - 4/RH)
Responsable des Affaires Internes : (3)
Responsable du Comité d'Éthique : (3)

Effectifs : 20

  • Commandement d'Urgence :

Responsable : Alexis Lacombe (3 - 4/EM)
Effectifs : 25 (DS) - 15 (DSI) - 5 (BSBI4)

Composante Spéciale du DS, le Commandement d'Urgence est le premier rempart face à un Évènement de Classe-K ou toute autre crise majeure impliquant l'activation d'un Protocole d'Urgence5, et ne dépend alors plus de la structure hiérarchique classique : en temps de crise, les Commandants d'Urgence prennent leurs ordres directement du Conseil O5.

Les Centres de Commandement d'Urgence sont repartis dans des lieux stratégiques et placés au sein d'installations hautement sécurisées. Ceux-ci possèdent des moyens de communication poussés et de quoi superviser des opérations post-cataclysme, comme le système SYCOMORA6. Les Centres possèdent également des bunkers d'habitation pour le personnel de l'installation correspondante et d'éventuels rescapés extérieurs.

  • Archives Critiques :

Responsable : Sofia Jacobin (4)
Effectifs : 37 (Département Administratif)

Archives.jpg

Des coffres sécurisées des Archives Critiques sur le Site-Heth.

Les archivistes des Archives Critiques sont des documentalistes possédant de hauts niveaux d'accréditation du fait des documents qu'ils manipulent. Ceux-ci sont sélectionnés après une carrière exemplaire au Bureau des Archives puis passent des tests psychologiques rigoureux pour s'assurer de leur fiabilité. Ils reçoivent fréquemment de nouvelles archives à classifier et des documents en tous genres et sont chargés de leur bonne conservation.

  • Centre de recherche historique et archéologique

Responsable :
Effectifs : (Département d'Histoire et Archéologie) (Bureau des Archives)

Détention.jpg

Le bâtiment abritant le centre de recherche avant sa rénovation.

Le Site-Heth est la principale installation du Département d'Histoire et d'Archéologie sur le territoire français. Les chercheurs historiens et archéologues y étudient les anomalies confinées et retracent leur historique ainsi que leur potentielle influence au cours de l'Histoire, bénéficiant des Archives Anciennes critiques ou non.

  • Confinement :

Responsable :
Effectifs :

  • Sécurité :

Responsable : Cdt Fabien Bucchini
Effectifs : 50

Les agents de sécurité du Site-Heth sont d'effectuer des patrouilles pour sécuriser la grande surface de l'installation, ainsi que de veiller à la protection des Archives Critiques et du Centre de Commandement d'Urgence.




Gentilshommes and Co.

notation: 0+x
SCP-CUT-FR.jpg

SCP-CUT-FR dans sa cellule de confinement sur le Site-Heth.

Objet # : SCP-XXXX

Niveau de menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-CUT-FR doit être confiné sur le Site-Heth dans une cellule de 3 x 3 x 3 m équipée d'un système de régulation de l'humidité et de la température. La température doit ainsi y être maintenue à vingt degrés Celsius (20°C) et l'hygrométrie à quarante-cinq pourcents (45%). Cette cellule doit être verrouillée par une porte renforcée équipée d'une serrure de sécurité. Seul le Dr Blanchard doit être en possession de la clé associée. Toute demande d'accès à la cellule de SCP-CUT-FR doit lui être adressée.

Toute nouvelle trace d'oxydation des parties métalliques de SCP-CUT-FR ou toute dégradation de ses parties en bois doivent être traitées par les équipes de conservation du Site-Heth. Les membres du personnel de Classe D du Site-Heth affectés par une condition mortelle ou incapacitante irréversible doivent être exécutés à l'aide de SCP-CUT-FR. De plus, un minimum de trois (3) membres du personnel de Classe D doivent être exécutés de manière mensuelle à l'aide de SCP-CUT-FR. Ceux-ci doivent être sélectionnés en priorité parmi des membres du personnel de Classe D affectés par une condition mortelle ou incapacitante irréversible parmi toutes les installations de France métropolitaine, puis transférés en conséquence sur le Site-Heth. Un excès de tels membres du personnel de Classe D — suite à une brèche de confinement, par exemple — peut également être réduit grâce à l'utilisation de SCP-CUT-FR. Si aucun test n'est prévu à la suite de ces exécutions, les membres du personnel autorisé sont libres de converser avec SCP-CUT-FR-01.

Description : SCP-CUT-FR est une guillotine en bois de noyer noirci, à la lame en acier et à la lunette et au mouton en laiton. Cette dernière pièce porte l'inscription « Armées de la République ». SCP-CUT-FR mesure deux-cent soixante-treize centimètres (273 cm) de hauteur pour cent quatre-vingt quinze centimètres (195 cm) de longueur et quatre-vingt deux centimètres (82 cm) de largeur. Une certaine oxydation est présente sur les renforts en acier ainsi que sur les pièces en laiton.

La guillotine en elle-même ne présente aucune caractéristique anormale. Toutefois, celle-ci est « habitée » par une conscience humaine pleinement lucide quant à sa condition anormale. Cette conscience dit être celle de Balthazar Houlot, dit « Monsieur de Carvin » et désigné SCP-CUT-FR-01 ci-après, un Gentilhomme Humaniste né en 1762 et ayant activement participé à la Révolution de 1789 ainsi qu'aux événements anormaux qui l'entourent. D'après ses propres dires, la conscience de Monsieur de Carvin aurait été « absorbée » par la guillotine lors de son exécution le 28 mai 1806. La manière dont la guillotine et la conscience de Monsieur de Carvin sont liés reste globalement incomprise7, bien que l'existence de cette dernière semble dépendre de la première. De plus, SCP-CUT-FR semble capable de générer la voix de SCP-CUT-FR-01 d'une manière inconnue, permettant à la conscience de communiquer avec l'extérieur.

Il ne devient possible de communiquer avec la conscience de Monsieur de Carvin qu'une fois un sujet décapité par la guillotine. Sans ce prérequis, en effet, SCP-CUT-FR-01 chante de manière ininterrompue des airs patriotiques comme La Marseillaise ou le Chant du départ, bien que se limitant la plupart du temps aux quatre vers suivants :

Sainte Guillotine, protectrice des patriotes, priez pour nous !
Sainte Guillotine, effroi des aristocrates, protégez-nous !
Machine aimable, machine admirable, ayez pitié de nous !
Sainte-Guillotine délivrez-nous de nos ennemis…

Lorsque le mot « Tête » est prononcé à proximité de SCP-CUT-FR alors que SCP-CUT-FR-01 se trouve dans cet état, ce dernier se met à réclamer de manière frénétique et incohérente que des têtes soient coupées par la guillotine. Décapiter un sujet permet effectivement de faire sortir SCP-CUT-FR-01 de cet état, décrit comme « une faim aussi dévorante qu'insoutenable » et que « la chanson permet presque d'oublier ». SCP-CUT-FR-01 se montre alors, pour une durée limitée, totalement conscient et cohérent, ainsi que généralement reconnaissant d'avoir « abrégé sa faim ». Monsieur de Carvin apprécie grandement la conversation et se montre totalement coopératif lorsque des questions lui sont posées.

À la suite de cette interview, il fut donc estimé qu'une tête permettait à SCP-CUT-FR-01 d'oublier sa « faim » durant approximativement huit minutes. Toutefois, suite à un manque de personnel de Classe D sur le Site-Heth, la suite de l'interview fut reportée. SCP-CUT-FR-01 se remit à chanter après avoir réclamé des têtes en hurlant durant deux heures et dix-neuf minutes (2h19).

Addendum CUT-FR-01 : Le kk/kk/kk, les recherches dans les Archives Anciennes de la période révolutionnaire menèrent au document suivant, découvert dans les archives de la Singulière Académie Impériale.

SAI1.png
Balthazar Houlot dit « de Carvin »

Conformément au Code Singulier8 Livre III, Chapitre I, Section II, relativement aux Individus Potentiellement Singuliers, le condamné devra avoir la tête tranchée par la guillotine et voir son corps incinéré.


Sentence exécutée le : 28 mai 1806 à quinze heures et quarante minutes

Éventuelle note sur l'exécution : Le condamné prononça les mots « Aucune guillotine ne tuera l'Homme Meilleur ! » juste avant l'application de la sentence.


Addendum : Environ vingt minutes après l'exécution, alors que le corps était en train d'être incinéré, des hurlements ont été entendus, provenant de la salle de la guillotine. Les gardes de l'Académie s'y sont précipités mais ont trouvé la salle entièrement vide, alors que les hurlements continuaient, et il ne fallut que peu de temps pour réaliser que ces cris accusaient la voix du condamné fraîchement guillotiné.

Il fut tenté d'établir la communication avec la voix immatérielle, mais après avoir arrêté de hurler, celle-ci n'a eu de cesse de proférer des insultes outrancières et scatologiques sur l'Académie, l'Empire et l'Empereur, ainsi que de se moquer de l'échec de son exécution. Il devint alors claire que la voix provenait de la guillotine elle-même et que cette dernière avait ainsi absorbé l'âme et l'esprit du condamné par un impromptu moyen singulier. Il s'agit de la première fois qu'un tel phénomène affecte une guillotine, mais pourrait avoir des conséquences fâcheuses s'il venait à gagner un caractère récurrent.

La guillotine et l'âme de Monsieur de Carvin qu'elle abrite ont été classées comme SAI-211 et feront très promptement l'objet d'une étude approfondie.

Ainsi, « Monsieur de Carvin » n'aurait pas été guillotiné au cours de la Grande Terreur comme le Dr Blanchard l'avait supposé jusque-là. Une seconde interview sera effectuée prochainement.

Addendum CUT-FR-03 : Lors d'interviews supplémentaires, SCP-CUT-FR-01 a expliqué avoir œuvré comme conseiller officieux et confidant pour les dirigeants successifs de l'Académie Royale de la Singularité (1815-1830), successeure de la Singulière Académie Impériale à la suite de la seconde abdication de Napoléon Ier.

Classé comme SCP-047-FR en 1830, SCP-CUT-FR resta confiné sur le Site-████ jusqu'à son transfert sur le Site-Heth en 1918. Durant toute cette période, celui-ci dit avoir servi comme source historique primaire, mais également comme moyen d'exécution. Il avoue de plus avoir toujours joui d'un statut particulier et que le personnel « adorait converser avec [lui] ». En 1920, une brèche de confinement de grande ampleur détruisit toute une moitié du Site-Heth ainsi que la majorité des anomalies présentes dans cette section, ainsi que les archives les concernant. Le fort qu'occupait l'installation fut donc re-cédé au gouvernement français, qui ne le remit jamais en état.

Toutefois, du fait du programme Crépuscule Hivernal, celui-ci fut acquis à nouveau par la Fondation et reconstruit, en plus de subir une rénovation massive. Lors de ces travaux, la cellule de confinement de SCP-CUT-FR fut redécouverte, ensevelie sous les décombres et partiellement enterrée, avec l'objet qu'elle confinait intact. Il fallut ██ jours et ██ membres du personnel de Classe D pour permettre à SCP-CUT-FR-01 de sortir de son état de démence, dû au stress post-traumatique ainsi qu'à son isolement prolongé.




logo.png
Tau3

Dossier d'Information des Forces d'Intervention Mobiles de la Fondation SCP

Désignation Officielle : Force d'Intervention Mobile Tau-3

Surnom : Régiment du Roy

Code d'Identification : FIMFRT3GDI74


Informations Générales


Création : 09/12/19██

Créateur(s) : Directeur Bruce Garrett, O5-██

Quartier Général : Site-Aleph

Fonction : Cette FIM a été créée dans le but de localiser et récupérer les objets SCP créés ou appartenant au Groupe d'Intérêt "Les Gentilshommes" ainsi que d'appréhender les Gentilshommes eux-mêmes. De manière générale, cette FIM est la première réponse face aux menaces posées par le Groupe d'Intérêt.

Profils recherchés : Afin d'éviter tout basculement d'un membre du personnel vers le Groupe d'Intérêt, les agents de cette FIM devront posséder en priorité un profil hostile à l'anormalité, que ce soit à la suite d'un traumatisme ou par simple conviction. Ceux-ci devront également être sélectionnés pour leur manque de réceptivité face aux problématiques soulevées par les Gentilshommes, soient l'humanisme et le transhumanisme, et la philosophie des Lumières en général. Pour les agents de terrain, une faible sensibilité aux agents mémétiques est également recherchée.


Personnel affecté







Objets récupérés



Rapports de mission










































STP SCROLLE PAS
Tous ceux qui scrollent malgré ça sont des ennemis de la révolution.

















































Rapports de menace :

La Main du Serpent

Menace : Élevée

Efficacité du Programme Tina : Nulle

Commentaires :

L'Insurrection du Chaos

Menace : Élevée

Efficacité du Programme Tina : Limitée

Commentaires :

SAPHIR

Menace : Modérée

Efficacité du Programme Tina : Quasi-nulle

Commentaires :

Les Gentilshommes Humanistes

Menace : Modérée

Efficacité du Programme Tina : Très limitée

Commentaires :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License