Lylah
notation: 0+x

Objet # : SCP-233-FR

Niveau de Menace : Blanc o

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-233-FR doit être rangé dans sa housse anti-acarien et conservé dans le casier de confinement n°042-2010 pour objets anormaux verrouillé par un cadenas à code du Site-Aleph.

Le code est connu par le responsable de recherches, qui est en mesure de le communiquer aux membres du personnel ayant déposé une demande d'utilisation de SCP-233-FR via le formulaire dédié. En cas d'exposition supérieure à 80 heures par membre du personnel, les demandes seront systématiquement refusé.
Si plusieurs demandes d'une même personne sont réitérés malgré les refus, l'auteur des demandes doit être considéré comme un sujet de stade C et un amnésique doit être administré, sauf décision du responsable de recherches.

Description : SCP-233-FR est un oreiller en fibre synthétique coupe standard de 50 cm par 60 cm. Son apparence et les informations encore visibles sur l’étiquette correspondent au produit commercialisé par ███████ depuis janvier 2008. Il n'a été trouvé aucune anomalie concernant les fibres composantes de SCP-233-FR.
Selon le témoignage de l'Agent █████, il lui aurait été offert en cadeau par F███ O█████, proche de G█████████ C████, membre confirmé de la Main du Serpent (voir Rapport d’Acquisition RA12-233-FR).

Les effets de SCP-233-FR se manifestent uniquement lorsqu'une personne, alors désignée sujet, entre en phase de sommeil paradoxal tout en restant en contact avec lui. SCP-233-FR ne fait aucune différence entre les sujets endormis par des moyens extérieurs (sujet assommé ou plongé dans le coma) ou simplement en suivant le cycle du sommeil.

SCP-233-FR influe sur la qualité du sommeil du sujet et sur certaines facultés cognitives. Les risques de voir les effets de SCP-233-FR devenir permanents sur les sujets augmentent avec son temps d'utilisation.
On dénombre plusieurs stades dans les effets anormaux sur un sujet, pouvant varier sensiblement d'un sujet à l'autre.

Stade A :
Durée d'exposition : en dessous de 20 heures (variation de plus ou moins 3 heures en fonction des sujets)
Observations : aucun changement

Stade B :
Durée d'exposition : en dessous de 60 heures (variation de plus ou moins 7 heures en fonction des sujets)
Observations : Les sujets rapportent se sentir reposés. Les tests montrent en effet une amélioration des réflexes et une meilleure condition physique significative.

Stade C :
Durée d'exposition : en dessous de 120 heures (variation de plus ou moins 12 heures en fonction des sujets)
Observations : Développement du monde onirique des sujets et expériences de rêves lucides de plus en plus fréquentes en mesure de l'utilisation de SCP-233-FR. Les sujets rapportent des souvenirs de leurs rêves très complets et, dans la plupart des cas, expriment une réelle motivation à poursuivre l’expérience, voire obsession dans certains cas.

Note : "Devant les demandes répétées de D-2307, identifié comme un des sujets les plus réceptifs, pour augmenter la durée des expériences, il a été décidé de le retirer des expériences, uniquement dans le but d’observer ses réactions. Il n'a cessé d'y penser que lorsqu'on lui a donné des amnésiques." - Dr.Evren

Bien que la dépendance induite par SCP-233-FR puisse être supprimée par l'administration d'amnésiques. À ce jour, aucun moyen d'annuler les effets de l'artefact n'a été trouvé.

Stade D :
Durée d'exposition : entre 150 et 300 heures (variation de plus ou moins 25 heures en fonction des sujets)
Observations : La sensibilité nouvelle des sujets les poussent à l'exprimer sous toute forme de création. Les sujets ont été observés en train de dessiner, de chanter, de tenir des journaux de rêves ou bien de transmettre à l’oral leurs idées et impressions personnelles. Les test montrent une baisse des capacités physiques : une légère perte de réactivité et des faiblesses musculaires.

De plus, il est à noter que les sujets sont de moins en moins enclins à quitter la salle d'expérimentation. A 3 reprises, le responsable des recherches à dû demander l'intervention du personnel de sécurité. À ce stade de l’expérience, les réactions des sujets qui sont écartés de l’expérience sont systématiquement conflictuelles. Il a été enregistré plusieurs cas de violences verbales et physiques lorsque l'on refuse l'accès à SCP-233-FR ou suspension des expériences (voir Rapport d’Incident 02-233-FR).

Aucun membre du personnel de Classe D n'a cessé de réclamer SCP-233-FR avant qu'un amnésique de ne soit administré.

Stade D :
Durée d'exposition : au delà de 300 heures (variation de plus ou moins 40 heures en fonction des sujets)
Observations : Les sujets ont été observés cherchant à s'isoler physiquement des autres quand ils le pouvaient afin de faire des siestes ou bien de somnoler. D-2492 s'est souvent endormie spontanément en cas d'absence de stimuli externe. De plus, les sujets semblent avoir du mal à rester concentrés sur une même tâche trop longtemps.

"Pour des raisons pratiques, nous n'avons que 2 sujets ayant atteint le stade D dont une de manière artificielle puis réveillé au moment souhaité. On estime que le stade E est celui de █████ " – Dr. Evren

Stade E :
Durée d'exposition : au delà de 500 heures (estimation)
Observations : Même effets et apparition des symptômes totalement identiques à la Maladie de Gélineau (voir Dossier Médical de l'Agent █████).

Auteur original : [[*user ]]
Source Originale : The SCP Foundation
Date : //
Lien : SCP-1802

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License