Bureau de l'Agent Lyrthill
notation: 0+x

Objet # : SCP-4948

Classe : Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales (Défuntes) : Les civiles affectés par SCP-4948 doivent être amenés à la Salle de Test #127 au Site Auxilliare-4948. La porte de la Salle doit être légèrement entrebâillée pendant deux minutes avant la vérification de leur rémissions puis ils doivent être réinsérés à la population.

Description: SCP-4948 est le phénomène de soudaine et irrationnelle paranoïa de fermer des portes. La manière avec laquelle SCP-4948 se développe est inconnu ; il est fortement suspecté que la proximité avec les sujets affectés par SCP-4948 soit un facteur.
SCP-4948 commence avec une légère et inexplicable anxiété à la vue d'une porte se fermant. Finalement, cela devient une terreur complète et le sentiment d'avoir besoin de s'échapper de la pièce est possible.

Si il est possible de laisser une salle avec un porte ferme ou entrebâillé, les personnes affectés vont reporter une obscurité augmentée dans la pièce et des formes géométriques irrégulières et agressives. Approximativement deux minutes après, le sujet va se calmer et SCP-4948 va cesser de l'affecter.

Historique : SCP-4948 à été recensé pour la première fois lorsqu'il a commencé à affecter les habitants de la ville de Nightford, Minnesota, un petit hameau en forêt qui a été l’objet d'une enquête après la disparition d'une famille de local. Toutes les portes de la maison de la famille avaient été enlevées. Aucune trace de la famille en question n'a été retrouvée.

Un hôtel a été converti en Site-Auxiliaire 4948 pour traiter la population et les membres du personnel de la Fondation qui ont commencés à montrer des symptômes de SCP-4948. Pendant le traitement, beaucoup de sujets voulaient se cacher dans les coins de la chambres de test jusqu’à la cessation des effets de SCP-4948. Durant cette période de temps, les dispositifs d'enregistrement ont recueillis des chuchotements à peine audibles accompagnés des gémissements des sujets. Depuis le 31/08/2018 jusqu'au 20/09/2018, plus de 300 membres du personnel on reçus un traitement contre les effets de SCP-4948 et tous les traitements se sont révélés concluants. De ce fait, SCP-4948 a été déclaré Neutralisé.

Of note is the final neutralization of SCP-4948, in the case of Dr. Warner. This neutralization lasted five minutes instead of two, and was ended with Dr. Warner approaching the door and getting onto his knees and begging to the door to not "take it away from [him]". This was followed by a two-hour period of unconsciousness, after which Dr. Warner reported being cured.

Personnel at Adjunct Site-4948 have reported that Testing Chamber #127 has smelled of rotting meat. This was found to be due to multiple doors made up of organic materials that have appeared within the chamber. Attempts to remove these doors from the chamber have failed. The chamber has since been filled with concrete.


contagion hallucination esprit neutralisé organique scp visuel


notation: 0+x

Vous marchez le long de la rue, sur le chemin de la maison après une longue nuit. Il ne pleut pas encore totalement, mais il y a toujours une légère bruine alentour. Vous avait eu la sagesse de porter un imperméable, mais alors qu'il tient au sec, il ne fait rien contre la brise fraîche de la nuit silencieuse.

Le bureau n'était pas un endroit agréable aujourd'hui. Apparemment, la courbe n'allait pas si bien et les nombres chutaient en flèche. C'est une mauvaise nouvelle pour vous, et si le licenciement devenait nécessaire, vous seriez le premier menacé. Etre un nouvel employé est difficile. Vous ne pouvez pas dire que la popularité en déclin vous surprend, c'est la même histoire depuis des années. Mais apparemment, certains investisseurs étaient vraiment contrariés. Certains costumés rôdaient aujourd'hui, posaient des questions et prenaient des noms.

Vous vous arrêtez une minute, en tirant votre téléphone pour confirmer un sournois soupçon. Ouais, vous vous dirigez dans la mauvaise direction, vous ne devriez pas être près du parc. Il est facile de se perdre sous la pluie. Vous soupirez et vous vous retournez, vous résignant à 10 nouvelle minutes de slogging sous la pluie.

Il y a quelqu'un sur le chemin devant vous, immobile sous un réverbère.

JEHAISLESLUNDIS
Vous vous arrêtez à nouveau, légèrement perturbé par cela. Vous l'appelez en lui demandant s'il va bien, mais aucune réponse ne vient. Au lieu de cela, la personne commence à avancer, faisant un pas dans la lumière.
JEHAISLESLUNDIS

The baggy suit slumps and sags with each step, the matted orange fur too dirty to be slicked down by the rain. The lazy-eyed face is at an angle, crudely propped up upon the head, swaying as it advances. The tail drags in the puddles, only adding on to the stains already coating it and the rest of the body.

It hefts the old baseball bat it carries, picking up speed.
JEHAISLESLUNDIS

You stumble back, beginning to run away as your fear catches in your throat, emerging as a strangled cry. You alternate between turning around and glancing back over your shoulder, desperate to escape but unwilling to let the thing out of your sight. It thumps the bat against the fence as it runs, a sickening thwack sounding with each blow.

Too focused on the beast, you don't avoid the puddle and your foot slides out from under you, sending you crashing to the ground. As the world whirls around you, seeing nothing but darkness and rain, a low agonized meow sounds from above you, immediately followed by a crushing blow to the hip. You scream out in pain, but as you gasp for breath a horrible, wet tearing noise fills the air accompanied by another guttural screech. Then, a dripping, slimy mass is slammed into your face, and your monstrous assailant begins forcing fistfuls more down your throat.

Mec, tu hais les lundis.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License