MilesMacdorine
rating: 0+x

Objet # : SCP-XXXX

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-XXXX-FR doit être confiné dans un coffre d'acier de 35x25x25 cm, comblé par de la mousse de polyéthylène afin d'éviter que tout choc n'endommage l'objet.

Le coffre est stocké sur le site de ██████████ en France dans le bureau du Dr.█████ et est verrouillé par un cadenas dont seul le Dr.█████ possède la clé.

Description : SCP-XXX-FR est en apparence un casque d'aviation militaire datant des années 30. Il est composé de deux parties solidement attachées, le casque et une paire de lunettes d'aviateur.

Le casque : La calotte est faite en cuir animal (Bos taurus), la doublure est en cupro et la calotte interne est recouverte de fourrure de loutre de mer (Enhydra lutris). De chaque côté de la calotte se trouve des cache-oreilles. Ils sont reliés par le bas, via la jugulaire, elle aussi en cuir. Les cache-oreilles sont en cuirs également doublés de cupro et recouvert de fourrure de loutre côté interne.

Les lunettes : Les verres sont teinté en noir et ne laissent pas passer la lumière. Ils sont entouré d'une armature en maillechort qui les maintient ensemble, le reste de la monture est également en cuir de bœuf.

Le casque et les lunettes sont cousus ensemble à l'arrière du casque, et ne sont donc pas détachables.

SCP-XXXX-FR a été trouvé au musée ██████████, dans les Alpes française, le ██/██/████, dans une exposition dédiée aux cabinets de curiosités avec la mention "[DONNÉES SUPPRIMÉES]". Après étude du Dr.█████ il fut identifié comme un SCP est ramené au site de ██████████.

SCP XXXX-FR semble capable d'impacter les systèmes sensitifs humains. Lorsqu'un sujet l'enfile complètement (lunettes comprises) tous ses sens semblent s'effacer à l’exception du toucher qui lui semble se démultiplier. Les effets se traduisent alors par une surdité et une cécité accompagnées d'une disparition de l'odorat et du goût. À l'inverse toute sensation liée au tactile est plus forte. Ainsi, les sujets portant le casque ont tantôt cru qu'on leur tapait le bras avec une barre de fer alors qu'il s'agissait d'un brin de paille, ou qu'on leur mettait la main sur des aiguilles alors qu'il s'agissait d'écritures en braille.

Les effets du casque se déclenchent d'une manière inconnue mais semblent agir sur l'ensemble des mécanorécepteurs, y comprit les terminaisons liées à l'étirement. Cela implique une impression que les membres s'arrachent à chaque étirement d'un muscle ou d'un tendons.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License