Tara Lucy

Bienvenue en Enfer !

Youhouhouh


Objet # : SCP-XXX-FR

Classe : Sûr

Niveau de menace : Orange Jaune

Procédures de confinement spéciales : SCP-XXX-FR est placé dans un casier pour objets anormaux, couloir B16, emplacement 19-166, et ne peut en sortir que pour des expérimentations expressément autorisées par le docteur Kerkhove.
SCP-XXX-FR-1 est maintenu enfermé dans une cellule pour humanoïde standard au Site-Aleph et ne peut en sortir que si le docteur Martot de la FIM Chi-7 « Miroir Brisé » l’y autorise afin de l’interroger sur son passé et sur sa personnalité. La cellule contient exclusivement un lit, le minimum sanitaire requis, une table, une chaise et quelques livres sur la gynécologie et les caractéristiques morphologiques des femmes. A la demande du docteur Martot, le DSM-V paru en février 2018 lui a été donné mais il n’a éprouvé aucun intérêt à le lire.

Description : SCP-XXX-FR est un produit transparent ayant la même viscosité que du sérum physiologique dont la composition est encore inconnue à ce jour. Ce produit est contenu dans une seule fiole récupérée au domicile de SCP-XXX-FR-2. Il n’existe désormais plus que cinq millilitres du produit.
SCP-XXX-FR, injecté dans l'appareil génital des femmes, cause la fécondation immédiate des ovaires. La grossesse consécutive à l'injection engendre un nombre croissant d'embryons à raison de deux fois le nombre d'embryons toutes les heures. La croissance de ces embryons est exponentielle et la grossesse d'un seul arriverait à son terme le quarante-quatreième jour. Ce calcul est purement hypothétique, aucune victime de SCP-XXX-FR n'ayant pu atteindre le terme de la grossesse d'au moins un embryon. Les victimes subissent au bout de quelques jours (approximativement trois jours mais le délai dépend des caractéristiques physiques des victimes) un déchirement de la paroi de l'appareil génital ainsi qu’une hémorragie interne. Les victimes survivantes à ce stade subissent différentes fractures au niveau du bassin et de la colonne vertébrale ainsi que des dégâts irréversibles au niveau des organes digestifs. Enfin, les dernières victimes encore en vie jusque là meurent d'étouffement ou d'une contusion cardiaque entraînant une hémorragie fatale. La dernière victime de SCP-XXX-FR connue est morte le 30 mai 2019 à onze heures cinquante-cinq minutes au Site-Aleph suite à une hémorragie au niveau du cœur.
SCP-XXX-FR-1 est un humanoïde blond aux yeux gris de type caucasien résidant, avant son transfert au Site-Aleph, à LXXXX en France. Il mesure un mètre quatre-vingt-cinq et pèse soixante-dix-sept kilogrammes. L'humanoïde était un gynécologue-obstréticien ayant obtenu son diplôme le 14 avril 200X avant d'être radié le 10 mai 201X par l'ordre national des médecins.

Mise à jour du 21 mai 2019 :

Les raisons pour lesquelles SCP-XXX-FR-1 injectait SCP-XXX-FR dans le corps de ses patientes sont développées dans l’interview XXX-3. En résumé, il semble que SCP-XXX-FR-1 soit atteint d’un manque d’empathie envers ses victimes et d’une curiosité scientifique morbide. Après différents tests physiques et psychologiques, il a été conclu que l’humanoïde ne présentait aucune caractéristique anormale. En collaboration avec le préfet XXX XXXXX-XX-XXXXXX, SCP-XXX-FR-1 a été déclassifié et remis aux autorités compétentes après avoir été complètement amnésié. Il est désormais placé dans un établissement spécialisé où il est officiellement traité pour psychopathie.

SCP-XXX-FR a désormais un niveau de menace jaune.

Addendum XXX-1 :

Retranscription de l’enregistrement de l’agent Ginaud ayant découvert les deux dernières victimes de SCP-XXX-FR ainsi que le cabinet de (anciennement) SCP-XXX-FR-1, en date du 31 mai 2019 :
(Normal : agent Ginaud. Italique : docteur Kerkhove.)

Je peux prendre un verre d’eau ?

Merci. Ça tourne ?

Oui, ça tourne, vous pouvez décrire ce qu’il s’est passé.

Vous êtes sûr ? Ce serait bête que ça n’enregistre pas, faudrait pas que je dise tout deux fois. (rire nerveux).

Vous semblez faire tout ce qui est possible pour retarder l’inévitable. J’imagine combien ça a été dur alors plus vite-

Non, vous pouvez pas imaginer. Vous pouvez pas imaginer l’état dans lequel elles étaient, bordel !

Restez professionnel, agent Ginaud.

Pardon. Donc, huit heures du soir, 21 mai 2019, on envoie une patrouille de police et je suis dedans. C’est pour la continuation d’une activité de gynécologie. Illicite. Le docteur avait été radié de l’ordre des médecins. On a signalé tout d’abord deux victimes de ses agissements. Donc on y va. Ensuite on ira faire une descente chez lui.
Je sui s rentré dans l’appartement où on nous avait signalé la présence des deux victimes. Les femmes étaient…

Poursuivez.

Poursuivez, j’ai dit.

Désolé, je crois que j’ai envie de vomir.

Je vois dans votre dossier que ce sujet… l’avortement, vous rend sensible .

Vous savez… S’ils avaient accepté que ma petite Cathy avorte… Elle était à douze semaines et deux jours. Pour deux jours, ils n’ont pas voulu l’avorter, c’est ridicule ! Grossesse à risque et…

Revenons aux deux femmes, s’il vous plaît.

Bah… vous… vous avez bien vu dans quel état est celle qui reste. Elle doit souffrir de martyr.

Plus maintenant.

Poursuivez.

L’une d’entre elles était… bah elle était déjà morte et l’autre ne parvenait plus à bouger. J’imagine que si elle ne souffre plus c’est… un moindre mal… Enfin bref, la survivante à ce moment m’a fait comprendre qu’elles étaient des sœurs d’IVG. Elles ont dû se rencontrer à l’hôpital et ont avorté à une semaine d’intervalle. Puis elles sont allées au cabinet de leur gynécologue pour un dernier examen de routine. Ceux qui pratiquent la chirurgie ne sont pas les mêmes que leurs gynécos habituels et le chirurgien qui a pratiqué l’IVG n’a pas tilté quand elles ont dit le nom de ce salopard de merde. Il se cachait même pas. Il continuait son œuvre en toute impunité !

Calmez-vous. Venez-en au moment où vous entrez dans le cabinet.

On a enfoncé la porte. Rien d’anormal à première vue, un putain de cabinet de gynéco normal. C’est ça qui fait flipper quand on y pense. Ces femmes n’auraient jamais pu se douter que c’était un fils de pute. Lui aurait mérité d’être avorté, putain.

Je ne peux pas cautionner ces propos, agent Ginaud.

Rien à foutre. Bref, le prétendu docteur de mes deux nous attendait, il savait qu’il avait été repéré et disait qu’on lui avait dit que des gens viendraient mais que ça en avait valu la peine et que la deuxième partie risquait même d’être encore plus intéressante. Quand il parlait des gens, il parlait pas des flics. Je l’ai su au plus profond de mes tripes. Ce mec savait pour nous, pour moi.
… Je me suis ensuite jeté sur lui et je l’ai frappé au visage. Mes collègues civils ont couvert mon acte en disant qu’il présentait une menace sérieuse au moment de l’interpellation. Ils ne voulaient pas que je sois rétrogradé ou démis de mes fonctions pour avoir frappé un monstre.

Donc il connaissait l’existence de la Fondation. Son manque de surprise quand il a vu où il était en se réveillant n’est donc pas un trait de sa personnalité. Je sais à qui cela pourra être utile, merci.

De rien. Et la fiole ? Vous voulez que je vous en parle ?

Oui, bien sûr.

Bah la fiole était dans un placard. On a tout fouillé et y avait rien d’autre de suspect. Cette fiole était presque vide. Ça me laisse une drôle d’impression.

Quel genre d’impression ?

Vu que cet immondice nous attendait et qu’il savait qu’on allait intervenir maintenant, peut-être que la fiole contenait juste assez pour… faire quelques victimes.

Oui mais il en reste juste assez pour qu’on puisse faire quelques tests dessus.

Justement.

Conclusion : Suite à cette interview, l’agent Ginaud a été amnésié pour une reprogrammation totale des deux dernières semaines.

Addendum XXX-2 : Demande de réquisition de la FIM Chi-7 par le docteur Kerkhove

A l’administration centrale du Site-Aleph,

Je demande à ce que le docteur Martot de la FIM Chi-7 dite « Miroir Brisé » travaille sur cette affaire. J’ai besoin d’une expertise psychiatrique rapide pour déterminer la véritable nature de SCP-XXX-FR-1.

Respectueusement,

Docteur Kerkhove


Au docteur Kerkhove,

Je doute que cette demande soit motivée par des intentions purement professionnelles, mais qu’elle soit aussi fondée sur des motifs personnels comme la sauvegarde d’une FIM qui doit être démantelée sous peu. Cependant, avec l’accord du Directeur Garrett, la date de la dissolution de la FIM Chi-7 est reportée au 20 décembre 2019. Vous avez jusque là pour étudier SCP-XXX-FR-1 avec le docteur Martot. Sachez toutefois que les demandes répétées pour réquisitionner cette FIM de la part de certains de vos collègues et de vous-mêmes ont été relayées à l’administration centrale de la Branche Francophone. Comme vos demandes sont suffisamment justifiées par des intentions professionnelles, l’administration ferme les yeux mais attend la moindre preuve concrète de votre manigance pour vous mettre un avertissement à tous.

Respectueusement,

Intendant Thosta

Addendum XXX-FR-3 :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License